La Nouvelle Tribune

Désignation des représentants du parlement au sein des Ccs et Cnil

Espace membre

Pour défaut de consensus, la séance reportée à jeudi prochain

Plusieurs fois reportée, la désignation des représentants de l’Assemblée nationale au sein de la commission communale de supervision (Ccs) de la Lépi et la commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) n’a pas eu lieu hier au palais des gouverneurs.


Pour défaut de consensus entre les députés, ces derniers n’ont pu harmoniser leur point de vue sur celui qui va les représenter au sein de ces structures. A en croire certaines indiscrétions proches du parlement, les trois places de l’Assemblée nationale au sein de la Cnil diviseraient les députés puisque chaque camp politique n’entend pas concéder cette place. D’autre part, les deux informaticiens qui seront désignés au sein de la Cnil constituent une proie difficile à partager. Les députés de l’opposition toutes catégories confondues doivent désigner une seule personne à ce poste, de même que leurs collègues de la mouvance. C’est alors qu’une rude bataille s’est engagée entre eux pour dégager les deux noms.

{mosgoogle}Hier, ils sont obligés de renvoyer pour une troisième fois cette désignation à jeudi. Et on se demande si demain ils pourront s’entendre et dégager les noms tant attendus. Car le temps presse et les députés ont intérêt à vite faire pour éviter la précipitation au dernier moment. Le président de l’Assemblée nationale Mathurin Coffi Nago doit alors peser de tout son poids pour ramener le consensus au sein de ses collègues.

I. K.