La Nouvelle Tribune

Crise à la Rb: et si Galiou Soglo démissionnait ?

Espace membre

...Pour sauver le couple Soglo

La Renaissance du Bénin est aujourd’hui dans l’impasse. Quand on connaît la forte conviction de Nicéphore Soglo et la force de caractère de Rosine Vieyra Soglo, on se demande bien comment la crise au sein de leur formation politique sera réglée. A moins que celui qui est la cause de cette crise ne se décide à prendre la porte.
Le président Soglo a envoyé sa lettre de démission du parti que dirige son épouse. La raison évoquée par ce dernier, est la non exclusion de son fils Galiou Soglo. Que Nicéphore Dieudonné Soglo arrive à une telle extrémité, on peut dire sans se tromper non seulement la crise est à son paroxysme, mais également que la décision de l’ancien président est irréversible. En effet, Nicéphore Soglo ne saurait se permettre un acte pareil s’il n’avait mesuré tout ce que cela comporte comme implications et impacts. De part les fonctions de premier ministre et de président de la République qu’il a assumées par le passé, il est à même de savoir qu’on ne pose pas n’importe comment des actes en politique. Il ne faut donc pas s’attendre à ce qu’il révise sa position.
De l’autre côté, la présidente de la Rb est connue pour être une irréductible dame de fer. On ne la voit pas non plus céder à la pression de Nicéphore Soglo que d’aucuns qualifient de chantage. Les prises de positions de cette dernière à bien d’occasions prouvent si besoin en était encore, qu’elle ne fait marche arrière en face de quoique ce soit. La situation est donc assez compliquée pour qu’une solution vienne de ces deux acteurs. Seul le troisième larron détient actuellement la bonne carte.

Galiou doit sauver le couple de ses parents

{mosgoogle}Il serait erroné de penser que la crise que traverse la Rb ne déteint pas sur la vie de couple voire de famille des Soglo. Partant de ce que les deux premiers acteurs (le père et la mère) sont deux fortes têtes, ne voulant point fléchir l’un en face de l’autre, seul Galiou doit agir pour le bien de sa famille et du parti politique dont les Soglo constituent l’épine dorsale. L’unique décision qui s’impose à lui, est qu’il démissionne de son propre gré. Du coup, il aura montré qu’il a de la grandeur, de l’amour pour ses parents et éviter que les Béninois découvrent d’autres épisodes de ce mélodrame faisant d’eux la risée de tout un peuple, voire au-delà.

B. M.