La Nouvelle Tribune

Défaite des Fcbe à Cotonou

Espace membre

Une analyse introspective s’impose au camp présidentiel
 Suite à la cinglante déculottée administrée aux Forces Cauris pour un Bénin (Fcbe), par la (RB) du président Nicéphore Soglo,  la sagesse recommande que le chef de l’Etat et ses partisans procèdent à une autocritique.

L’engouement qu’a suscité l’élection du Dr Boni Yayi à la magistrature suprême du Bénin, n’a duré que deux printemps.  Avec les élections communales du 20 avril dernier, le régime du changement a montré des signes d’essoufflement avancé.  Pour les observateurs avertis de la vie politique, la défaite des Fcbe à Cotonou devrait préoccuper au plus haut point le chantre  du changement. Car, cette ville est le centre névralgique du Bénin et c’est elle qui avait donné au président Boni yayi environ le tiers de son score à la présidentielle de 2006. Que son regroupement politique vienne à mordre la poussière après deux ans à peine de gouvernance, malgré la rénovation des infrastructures  routières dans la ville de Cotonou et l’octroi aux femmes de trente mille francs Cfa, cela mérite  profonde réflexion. A cette défaite, il faut ajouter le désaveu des partis politiques qui avaient soutenu l’ex président de la Boad. C’est pourquoi, préconisent certains, le président et son équipe doivent entrer en eux-mêmes et se demander ce qui ne va réellement pas dans  leur manière de gérer. Quelle est la part de vérité dans les reproches des anciens alliés ? Pourquoi malgré les multiples chantiers entamés à travers le pays, la population de Cotonou et de certaines grandes villes ne les ont pas suivis dans leur intention de vote ? Que faut-il faire pour que la confiance retrouve droit de cité ? A  toutes ces questions, il importe que le camp présidentiel apporte des réponses pour sa propre survie.

B.M.