La Nouvelle Tribune

Sanction du bureau politique de la RB contre Galiou Soglo

Espace membre

G. SogloRosine Soglo refuse l’exclusion de Galiou Soglo

Le parti la Renaissance du Bénin (Rb)  va-t-elle se diviser à cause de l’affaire Galiou Soglo ?  La présidente du parti, Rosine Soglo refuse de signer la décision du bureau politique qui exclut Galiou Soglo  du parti.


Réuni  en assemblée extraordinaire, le bureau politique de la Rb a décidé de se pencher sur les résultats de la commission précédemment mise en place, chargée de statuer sur la situation de certains membres du parti, dont notamment celle de Galiou Soglo, ministre en charge de la Culture dans le gouvernement de Boni Yayi. En effet, de sources proches du parti, la  commission présidée par Marius Francisco  a rendu son rapport, conformément aux recommandations et aux instructions du bureau politique. Dans ce  document,  la commission,  après analyse des faits reprochés au militant, en est arrivée à la conclusion selon laquelle il fallait l’exclure du  parti.

Selon les mêmes sources, Le bureau politique de la Rb, au cours de sa réunion a écouté l’exposé  du président de la commission. Ce dernier, dans son intervention  a rendu compte des démarches  de sa structure et des textes auxquels elle s’est référée pour   déboucher sur la sanction proposée. Le bureau politique, avoir apprécié ledit rapport, a décidé dans sa majorité d’entériner  son contenu.
Mais, à la grande surprise de ses membres, la présidente du parti, madame Rosine Soglo, a refusé de signer la décision d’exclusion. La réticence de cette dernière n’a pas été du goût des autres membres du bureau politique qui ne sont pas restés sans exprimer leur mécontentement.

{mosgoogle}L’attitude  de la présidente de la Rb a de quoi étonner. Le bureau politique de la Rb n’est pas à sa première décision  d’exclusion.  On se souvient que dans d’autres cas,  les faits reprochés aux membres sanctionnés n’étaient pas aussi graves, et pourtant, la présidente avait ordonné leur exclusion. En effet, dans le cas d’espèce, il est, entre autres,  reproché à Galiou Soglo d’avoir par exemple été candidat à la dernière présidentielle, alors que le parti avait officiellement  désigné  un autre candidat. Sa nomination au gouvernement, alors que le parti dit ne l’avoir jamais proposé et  ses activités politiques au nom de la Rb  sont autant de sujets à polémique qui sont dénoncés par des instances du parti.

Au regard de ce qui précède, il est craindre que la résistance de Rosine Soglo à se plier à la décision du bureau politique de son parti soit le prélude à une crise dont elle serait la seule et unique responsable. Ce serait ainsi la preuve que Rosine Soglo fait deux poids deux mesures dans la mise en œuvre des sanctions au sein de la Rb.

Alain C. Assogba