La Nouvelle Tribune

Fin des installations des chefs de village à Sèmè-Podji

A lire

Vers la guerre en Gambie : les troupes sénégalaises aux portes de Banjul

LA GRANDE RUPTURE du Dr Yacouba FASSASSI

Espace membre

C’est la preuve que le contrôle d’une mairie ne suffit pas pour avoir la base en main, parce que c’est cela le plus important. Les élections de 2011, étant très importantes pour les deux camps en compétition, arrangeront le compteur de l’opposition. Par cette débâcle des cauris, le président Boni Yayi doit savoir qu’ils n’ont pas trouvé les hommes qu’il faut pour avoir la commune de Sèmè-Podji dans sa gibecière. Toutefois, le Prd et ses alliés ne doivent pas dormir sous leurs lauriers, car 2011 est encore loin. Que chaque bord politique tire leçons de ses élections. 

Jules Yaovi Maoussi