La Nouvelle Tribune

Menace de destitution du maire d’Adjarra

Espace membre

A. HoungbedjiRéunion de crise hier chez Adrien Houngbédji

Depuis quelques jours, des réunions se sont multipliées au sein des conseillers rebelles du Prd et de la Fcbe qui ambitionnent depuis peu de déposer l’actuel maire d’Adjarra Albert Gogan de son fauteuil.
Face à cette situation de crise  au sein du conseil communal d’Adjarra, et tenant compte de l’ampleur que prend cette rébellion, le président du Prd Me Adrien houngbédji a convoqué dans la matinée d’hier à son domicile à Adjina à Porto-novo une réunion de crise qui a rassemblé les 11 conseillers élus sur la liste du Prd. Aux dernières nouvelles, on apprend  que le président Adrien Houngbédji a écouté les uns et les autres ainsi que le maire Albert Gogan à qui on reprocherait des choses. Ce fut, selon ces sources, une rencontre de vérité qui a permis à chaque conseiller de se vider. Pour certains, la destitution du maire Albert Gogan est irréversible et ils soutiennent mordicus cette opinion. Tandis que pour d’autres, le maire Albert Gogan peut revoir sa copie et entretenir pour les fois à venir une bonne ambiance de travail au sein de ses collègues conseillers et au sein de l’administration.
Il lui est reproché entre autres, une gestion solitaire des affaires administratives de cette localité, des marchés octroyés de gré à gré notamment dans le cadre de l’achat d’un véhicule 4x4 de fonction et des engins à deux roues pour le personnel, la persécution politique d’un élu local en l’occurrence le chef village de Djavi à qui il aurait exigé la reprise des élections qui l’ont fait chef village,  malgré les injonctions du préfet des départements de l’Ouémé et du plateau, la mauvaise gestion financière, matérielle et humaine. Ce sont les motifs qui ont conduit les conseillers rebelles à enclencher une procédure de destitution contre le maire d’Adjarra. Ils seraient actuellement au nombre de 12,  dont 6 conseillers du Prd et 6 des Fcbe.

  Les dessous de l’initiative

Les vraies raisons qui sous-tendent l’initiative de destitution du maire d’Adjarra trouvent leurs réels fondements ailleurs. A en croire des sources proches des conseillers, tout est parti d’une querelle interne de leadership. A part les conseillers Fcbe minoritaires, deux camps s’affrontent au sein des conseillers du Prd. Le premier regroupe l’actuel premier adjoint au maire d’Adjarra, M.Lagninka, le chef d’arrondissement de Honvié Saka Yaya et quatre autres conseillers du Prd. Le second camp,  toujours constitué de conseillers Prd,  est celui regroupé autour du maire Albert Gogan qui seraient au total cinq. Le premier camp constitué des conseillers rebelles a des accointances avec leurs collègues des Fcbe. Et c’est par leur entremise que la rébellion s’est installée puisque, plusieurs réunions ont été organisées entre les 12 conseillers rebelles. La dernière réunion en date a permis à ces derniers de peaufiner les dernières stratégies et même le mémorandum qui sera présenté au moment venu au préfet François Houessou. C’est pour éviter cette catastrophe que le leader des tchoco choco Adrien Houngbédji a voulu prendre le taureau par les cornes en convoquant cette rencontre de la dernière chance.

{mosgoogle} A la fin  de cette réunion de crise, les esprits des conseillers rebelles semblent désormais apaisés. Toutefois, des poches de résistance subsistent en leur sein et on se demande quelle sera l’issue de cette initiative. Aboutira-t-elle ? Si les 6 conseillers du Prd renoncent à la destitution, alors le maire Albert Gogan peut se frotter les mains. Dans tous les cas, cette réunion a tout de même permis  de dissiper les ardeurs et de repartir sur de nouvelles bases.

Ismail Kèko