La Nouvelle Tribune

Forte propension à l’extrémisme de la classe politique

A lire

Leçons de football et leçons de vie

France : leur mosquée fermée, des musulmans décident de prier dans les rues de Clichy

se connecter
se connecter
De tels propos ne favorisent en rien le climat apaisé et pacifique qui  a toujours régné au Bénin. On note que plus l’échéance 2011 s’approche, plus les esprits semblent s’échauffer. Les enjeux étant de taille, les différents camps semblent être prêts à ne se faire aucune concession. Toutes choses qui met en péril le pays. Car, il faut le dire, les situations de crise qu’il y a dans certains pays sont parties de ces extrémistes et de ces déclarations d’intolérance. Que les tenants de ces propos, qui ne sont apparemment pas des hommes politiques conscients de l’avenir du peuple béninois, comprennent que sans cette paix qui règne au Bénin, ils ne seront peut-être pas là où ils sont. Toute la classe politique doit faire soin examen de conscience et savoir passion gardée face aux enjeux et ne jamais oublier que l’enjeu majeur reste et demeure le Bénin.

Benoît Mètonou