La Nouvelle Tribune

Interpellation du ministre Fagnon

Espace membre

Le gouvernement répond ce jour devant la Représentation nationale

Suite aux propos tenus par le ministre des travaux publics Nicaise Fagnon à Dassa-Zoumè vis-à-vis de certains hommes politiques du camp adverse, jugés anti-démocratiques, provocateurs et portant atteintes aux libertés nationales, certains députés de l’opposition, 14 au total, ont interpellé il y a quelques semaines le chef de l’Etat par rapport au comportement de ce membre du gouvernement.


Ces propos ayant été mal perçus, les ténors de l’opposition ont tenu à discipliner le gouvernement afin que de tels actes ne se reproduisent plus. On se rappelle que lors du vote de cette interpellation à l’Assemblée nationale, les députés du camp présidentiel ont donné curieusement leur avis favorable. Seul l’ex-député du G13  Rachidi Gbadamassi était monté ce jour-là au créneau au palais des Gouverneurs à travers une conférence de presse pour décrier cette initiative des G et F puisqu’au terme de ses propos, il a menacé de saisir la Cour constitutionnelle. Aujourd’hui, le gouvernement tentera d’apporter des éléments de réponse aux préoccupations des initiateurs de cette interpellation.

{mosgoogle}On s’interroge encore si c’est le chef du gouvernement lui même qui viendra à l’hémicycle pour répondre à cette interpellation, ou s’il va se faire représenter par un membre de son gouvernement. Mais de sources proches  de l’Exécutif, on murmure que c’est au ministre en charge des relations avec les institutions que reviendra la lourde tâche de représenter le chef de l’Etat. Dans tous les cas, on ne sait pas encore quelle sera l’issue de cette interpellation dans ce contexte politique très vicié au parlement. On redoute toutefois déjà la réaction des députés de l’opposition ce jour au parlement et les réactions  que peuvent engendrer les réponses à apporter par le gouvernement. 

Ismail Kèko