La Nouvelle Tribune

Tensions à Sèmè-Podji

Espace membre

Le C.a d’Ekpè échappe à un lynchage

Le Chef d’arrondissement d’Ekpè dans la commune de Sèmè-Podji, Aristide Hounkpatin, a échappé de justesse vendredi dernier à un lynchage. Les populations mobilisées, bâtons et coupe-coupe en mains, étaient prêtes à en finir avec lui. Il a sauvé sa tête, grâce à la vigilance de certains militants-Fcbe (Forces cauris pour un Bénin émergent).


L’installation manquée du chef quartier de Klégbonou à Djeffa dans l’arrondissement d’Ekpè est à la base de ce problème. Aux dernières élections, neuf élus locaux sont sortis dont trois pour les Fcbe, trois pour la liste Alléluia et trois pour le Parti du renouveau (Prd). Pour conquérir le poste de chef quartier, les cauris ont besoin du soutien de deux autres conseillers. Ils ont pu convaincre un représentant du Prd. Ce qui fait qu’il leur reste un autre à avoir. Les deux restants du Prd se sont résolument engagés à soutenir le candidat de la liste Alléluia. Comme les négociations ont échoué à tous les niveaux, les Fcbe ont opté pour la force. Alors, ils ont décidé de kidnapper un conseiller-Prd. Le coup était préparé pour aller le prendre chez lui. Le Ca D’Ekpè, Aristide Hounkpatin, conduisait en personne l’opération. Informée très tôt, leur cible a pris ses jambes à son cou.

{mosgoogle}Toutefois, les uns et les autres étaient déjà mobilisés pour affronter l’équipe des Fcbe. C’est au niveau du domicile dudit conseiller que la tension est montée d’un cran. Il y avait des cris partout. M. Hounkpatin était la première personne à abattre par les populations en furie.  Jeté précipitamment dans un véhicule, il a pu sauver sa vie. A cause de ce problème, l’installation du conseil local de Klégbonou a été reportée sine die. Mais la tension est toujours vive sur les lieux.

Jules Yaovi Maoussi