La Nouvelle Tribune

Bataille en perspective autour de la désignation des représentants à la Haac

Espace membre

Le bureau de l’Assemblée nationale va procéder dans lestout prochains jours à la désignation des représentants de l’Assemblée nationale au sein de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac). 


Les professionnels des médias ayant déjà désigné leurs trois représentants qui vont siéger au sein de cette institution de régulation des médias, il ne reste que la désignation du parlement et celle du chef de l’Etat. De houleuses tractations se profilent déjà à l’horizon entre les députés de  Fcbe et ceux du G13 au sein du bureau de l’institution parlementaire. Trois sièges sont accordés à l’Assemblée nationale. Pour ce faire, chaque camp tentera de tirer le drap de son côté. Puisque à voir de près la configuration politique du bureau de la 5è mandature de l’Assemblée nationale, les Fcbe sont majoritaires avec quatre députés contre trois pour le G13. Les députés Djibril Débourou, Amissétou Affo Djobo, le 1er vice-président André Dassoundo et le président Mathurin Nago devront normalement constituer la majorité dont la mouvance a besoin dans cette désignation pour arracher deux sièges sur les trois. Tandis qu’à l’opposé il y a les députés du G13, à savoir le 2è vice-président Antoine Dayori, le 1er questeur Saka Fikara et le 1er secrétaire parlementaire Joachim Dahissiho. Théoriquement, il ne devrait plus avoir enjeu mais compte tenu des considérations politiques au parlement et à voir de près les accointances du 1er vice-président André Dassoundo avec ses collègues du G13, on s’interroge sur la position que prendra ce dernier. Va-t-il voter pour ses collègues des Fcbe ou va t-il faire le jeu du G13 ?  Dans tous les cas, certaines indiscrétions avancent que c’est le premier vice-président qui va départager les deux groupes politiques au cours de cette désignation.

{mosgoogle}Selon des sources parlementaires, cette désignation aurait pu se faire  hier mardi, mais compte tenu de l’absence du territoire national du président de l’Assemblée nationale qui tient à diriger lui même cette séance, elle a été reportée à une date ultérieure probablement la semaine prochaine. A en croire les mêmes sources, le bureau va se réunir vers la fin de la semaine afin de prendre les dispositions qui s’imposent avant la désignation. Toujours est-il qu’une rude bataille s’annonce entre les deux camps rivaux au sein du bureau de la représentation nationale.

Ismail Kèko