La Nouvelle Tribune

Désignation des membres des commissions politique et communale de supervision de la Lépi

Espace membre

La clé de répartition péniblement accouchée

(La liste unique nominative sera connue le lundi prochain)
L’un des points inscrits à l’ordre du jour de la séance plénière d’hier à l’Assemblée nationale est l’étude et les propositions de modalités de désignation des représentants de l’Assemblée nationale  au sein des structures de gestion de la Lépi à savoir :
la Commission politique de supervision (Cps) et la Commission communale de supervision (Ccs). Ces deux organes qui devraient se composer respectivement de 9 membres désignés par la représentation nationale pour la Cps et 8 membres pour la Ccs ont été péniblement accouchés. A en croire les sources parlementaires proches de la commission des lois, c’est la clé de répartition établie par la commission qui divise les députés des camps adverses. Les députés jusque tard dans la nuit hier n’ont pas pu trouver à temps un terrain d’entente. A l’ouverture des débats en plénière, chaque camp a voulu se défendre par rapport à ce dossier. Finalement, une suspension a été demandée afin que les points de vue soient harmonisés. C’est dans ce méli mélo qu’est intervenue la constitution d’un nouveau groupe parlementaire <<Fcbe-Sursaut patriotique>> présidé par l’honorable Edgar Alia pour sauver les meubles. Mais à la reprise des travaux, les députés ont pu finalement trouver un terrain d’entente sur ce sujet. Ainsi, hormis le groupe parlementaire G13 qui s’arroge deux sièges dans cette commission, les sept autres groupes parlementaires restants se sont vu octroyer un siège, ce qui fait un total de 9 sièges. Mais compte tenu de cette répartition, l’opposition peut se frotter déjà les mains pour y être majoritaire  avec au total 5 sièges contre 4 pour la mouvance. Le rapport de la commission des lois sera finalement adopté à l’unanimité des députés présents. La séance plénière pour la poursuite de la désignation nominative des neufs membres de cette commission a été reportée au lundi prochain.
Les députés n’ont pas pu examiner les deux autres points inscrits à l’ordre du jour de la séance plénière relatifs aux questions orales au gouvernement. Le premier dossier  est relatif à l’affaire Padme et le second  à la baisse de la production cotonnière au Bénin. Les membres du gouvernement présents pour répondre aux préoccupations des honorables députés ont été purement et simplement retournés. Puisque le dossier relatif à la désignation des membres de la commission politique de supervision de la Lépi n’a pu être bouclé. Les deux questions au gouvernement programmées n’ont pu alors être débattues.
Ismail Kèko


A propos de la répartition des sièges par groupes parlementaires, relative à la mise sur pieds de la Commission politique de supervision (Cps) et la Commission communale de supervision (Ccs) de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi).
 

Pour la Cps: 9 sièges

- Add Paix et Progrès (10 députés) : 1 siège
- Add Nation et Développement (11 députés) : 1 siège
- Prd (09 députés): 1 siège
- G13 (13 députés) : 2 sièges
- Unité nationale : 1 siège 9
- Bénin Emergent Solidarité et Progrès (09 députés): 1 siège
- Démocratie et Emergence (10 députés) : 1 siège
- Fcbe-Sursaut patriotique (09 députés) : 1 siège
- Non inscrits : 3

Pour la Ccs : 8 sièges

- Add Paix et Progrès (10 députés) : 1 siège
- Add Nation et Développement (11 députés) : 1 siège
{mosgoogle}- Prd (09 députés): 1 siège
- G13 (13 députés) : 1 siège
- Unité nationale : 1 siège 9
- Bénin Emergent Solidarité et Progrès (09 députés): 1 siège
- Démocratie et Emergence (10 députés) : 1 siège
- Fcbe-Sursaut patriotique (09 députés) : 1 siège
- Non inscrits : 3