La Nouvelle Tribune

Dans la perspective d’une réélection de Boni Yayi en 2011

Espace membre

Adam Badougou et les siens sonnent la mobilisation

Au fur-et-à-mesure qu’ils se rendent compte de l’imminence des échéances prévues pour la prochaine élection présidentielle, les partisans du chef de l’Etat s’invitent à une organisation susceptible de lui faire obtenir un second mandat de cinq (05) ans.


« (…) Qui voyage loin ménage sa monture » a dit l’adage. C’est ce qu’ont compris sans doute les partisans du président de la République du Bénin lorsqu’ils multiplient ces dernières semaines les initiatives, les unes aussi visiblement déterminées que les autres à œuvrer pour une victoire de Boni Yayi en 2011. La plus récente a regroupé samedi autour de M. Adam Badougou, dans la commune d’Abomey-Calavi, tous ceux qui, a-t-on appris, s’étaient mobilisés déjà en 2002-2003, pour d’abord susciter la candidature de l’ex-président directeur général de la Banque ouest-africaine de développement (Boad) puis ensuite travailler à ce qu’il l’emporte aux élections présidentielles de mars 2006. « Nous devons dès maintenant nous remettre au travail afin de garantir au chef de l’Etat un second mandat », a indiqué samedi, M. Badougou, parrain du Front Uni pour la Réélection de Boni Yayi en 2011 (Fury 2011).

{mosgoogle} Pour y arriver la stratégie semble toute trouvée : expliquer à tous les Béninois la portée de chaque initiative du président de la République afin de les convaincre de la nécessité de ne guère permettre que d’autres forces arrêtent le mouvement. Ainsi, les personnes invitées à la cérémonie officielle de lancement de l’initiative ont eu sur place droit à plusieurs exposés portant les uns sur les défis de développement, les autres sur ceux purement politiques dont la réalisation de la Lépi ayant mobilisé depuis avril 2006 l’attention du régime du changement.

S. B.