La Nouvelle Tribune

Marche pour la résolution des problèmes des centres de santé

Espace membre

L’innovation du siècle de l’opposition

Les caciques de l’opposition vont être dans les rues de Cotonou pour contraindre le gouvernement à répondre aux problèmes des agents de santé. C’est une première dans l’histoire du renouveau démocratique.


Quelque chose d’inédit  va se produire au Bénin. Pour une première fois dans l’histoire du renouveau démocratique, les opposants, en rangs serrés, vont descendre demain dans la rue pour dénoncer le silence du gouvernement du président Boni Yayi face aux difficultés criardes dans les centres de santé créant de nombreuses victimes en vies humaines depuis lors. Me Adrien Houngbédji du Parti du renouveau démocratique (Prd), Bruno Amoussou du Parti social-démocrate (Psd), Kolawolé Idji du Mouvement africain pour la démocratie et le progrès (Madep), Léhady Soglo de la Renaissance du Bénin (Rb), Lazare Sèhouéto de Force-clé et les ténors du G13, la main dans la main, vont marcher jusqu’au ministère de la Santé. Leurs militants, députés et personnalités de leurs différentes formations politiques vont être massivement de la partie pour accompagner le mouvement de demain. Deux groupes sont formés pour la réussite de cet événement. Les uns vont partir de la place « Lénine » à Akpakpa et les autres de l’imprimerie Toundé à Dégakon. Ils vont se croiser au carrefour Pk3 pour partir ensemble au ministère de la santé où ils vont lire leur motion. Selon les informations, les leaders politiques du pays veulent mettre à nu la mauvaise politique du gouvernement dans le domaine sanitaire et toutes ses tares. Par la gigantesque marche de ce jeudi, l’opposition au régime Yayi a certainement compris qu’il faut changer de stratégie. Les débats à l’Assemblée nationale et les conférences de presse ne suffisent pas pour contrecarrer les assauts d’un pouvoir populiste qui ne rate aucune occasion pour occuper le terrain à travers les marches de soutien et meetings politiques, tous les weed-ends.

{mosgoogle}C’est dire qu’il y a en perspective le bloc des théories populistes. Mais au-delà de l’aspect politique de cette marche, il faut signaler que les ténors politiques ont décidé de lutter aux cotés du peuple. Ils ont toujours été accusés de ne pas s’intéresser aux difficultés des Béninois. C’était d’ailleurs ce vide que le président Boni Yayi a exploité pour arriver au pouvoir en 2006. Certainement, cette politique de Me Houngbédji, Amoussou et consorts laissera des traces indélébiles dans les annales du secteur sanitaire béninois. Cette marche ne sera pas sans réaction. Il n’est pas exclu de voir les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) riposter dans la semaine à travers des sorties politiques dans tout le pays. Le paysage politique sera mouvementé pendant des semaines. C’est la preuve qu’il y a une crise socio-politique aiguë dans le pays. 

Jules Yaovi Maoussi