La Nouvelle Tribune

Enquête sur les fonds de l’escorte de véhicules d’occasion

Espace membre

A quand les résultats de l’honorable Yahouédéhou ?

Lors du conseil national du parti de l’Union nationale pour le développement et le progrès (Undp) tenue à Bohicon en mars dernier, l’honorable Janvier Yahouédéhou  a publiquement pris l’engagement de mener des investigations pour découvrir la vérité au sujet de la gestion qui est faite des fonds générés par l’escorte des véhicules d’occasion. Mais bien des mois après, on se demande l’étape à laquelle se trouve son enquête


« Je vais mener mes enquêtes et si tout ce qui se dit sur les fonds de l’escorte des véhicules d’occasion est vérifié, je prends l’engagement devant vous que je deviendrai l’opposant le plus farouche du régime Yayi ». Ces propos ont été tenus par l’honorable Janvier Yahouédéhou. Celui qui est étiqueté comme l’un de ceux qui ont rendu la vie dure au Général Mathieu Kérékou, à travers ses fameuses publications (Les vrais couleurs du caméléon et le Crépuscule d’un dictateur), entendait ainsi se démarquer de la magouille qui est reprochée au régime auquel il apporte son soutien. Quatre mois déjà que de tels propos ont été tenus et les Béninois attendent que l’honorable passe à l’acte. Jusqu’à présent, nul ne sait ce qu’ont donné ses investigations. Issa Salifou, et même le désormais griot du changement, l’honorable Gbadamassi, ont-ils raison ? Le peuple attend que Janvier Yahouédéhou leur apporte la solution. Il est vrai qu’une commission a été mise sur pied à l’Assemblée nationale aux fins de connaître la vérité sur cette affaire.

{mosgoogle}Cependant, beaucoup nourrissent l’espoir qu’il a mené parallèlement ses recherches et qu’il ne se cacherait pas derrière cette commission pour ne pas tenir sa promesse. Par ailleurs, on se demande si le député ne s’est pas déjà rendu à l’évidence qu’il y a mauvaise gestion ou mal gouvernance. Pour soutenir cette probabilité, les observateurs avancent son association avec son collègue Edgar Alia et bien d’autres dans la formation d’un autre groupe parlementaire. Son absence à la messe qui a vu naître l’Union pour la majorité présidentielle plurielle (Umpp) apporte davantage de l’eau au moulin de ceux qui estiment qu’il a forcément découvert quelque chose. Vivement que ce dernier se prononce.

Benoît Mètonou