La Nouvelle Tribune

Suite à la déclaration du député Tidjani Serpos

Espace membre

La destitution de Mathurin Nago se confirme
«Les 56 députés sont déjà cuits, qu’ils prennent garde. Nous mettrons en place tout ce qu’il faut pour la Haute Cour de justice....» a déclaré hier en substance à l’Assemblée nationale le député du Prd Ismaël Tidjani Serpos lors d’un point de presse qu’il a donné pour fustiger le comportement des responsables de Forces cauris pour un Bénin émergent ( Fcbe) qui distribuent des fonds, dits de micro crédits, à des fins électoralistes dans la commune d’Allada au cours de cette période de campagne électorale.
Face à cette déclaration liminaire du député Prd, tout semble désormais être plus clair par rapport aux nombreuses menaces brandies depuis quelques temps contre la gestion du président de l’Assemblée nationale Mathurin Nago. Plusieurs rumeurs et parfois des actes de ces collègues d’en face, montrent que le fauteuil du président Mathurin Nago est véritablement menacé. Pour preuve, les polémiques qui ont été suscitées au cours de la troisième session extraordinaire de l’Assemblée nationale suite aux questions adressées par 38 députés. La manière dont les réponses ont été données par le président mathurin Nago n’avait pas plu aux députés signataires qui ont menacé plusieurs fois de le sauter de son fauteuil de président de l’Assemblée nationale. Mais plusieurs langues avaient prédit que ces députés n’avaient pas la majorité requise pour le destituer. La dernière scène enregistrée au parlement est le boycott de la cérémonie de la première session ordinaire de l’année 2008 à l’Assemblée nationale. Ce camouflet au président de l’Assemblée nationale n’est qu’une suite logique des mécontentements enregistrés ces derniers temps. Sinon, comment  comprendre que pour une affaire de cartes volées et qui a conduit à l’arrestation des responsables Ced littoral, les députés s’entendent pour assener un violent coup à l’institution parlementaire et à l’image de la démocratie béninoise devant les membres du corps diplomatique  accrédités au Bénin, les représentants des organisations internationale et autres. Voilà que, hier, le député Tidjani Serpos, vient de réitérer de manière soutenue une fois encore ces menaces, même s’il a parlé de mettre tout en place pour traduire ces gens devant la Haute cour de justice. La confiance qu’il a en parlant de «56 députés déjà cuits» n’est-il pas une réelle menace pour le fauteuil de Mathurin Nago. Cette déclaration de Serpos vient relancer une fois de plus cette affaire de destitution que tout le monde croyait ranger au placard après les récents mots d’apaisement et la politique de main tendue du président Mathurin Nago. Alors, la destitution du président de l’Assemblée nationale ne se confirme t-elle pas? La prochaine séance plénière nous édifiera plus à travers le vote de son rapport d’activités par ses collègues.
 
Ismail Kèko