La Nouvelle Tribune

Deuil à la Cour Constitutionnelle

Espace membre

Robert Tagnon a tiré sa révérence hier

Membre de l’actuelle Cour constitutionnelle, Robert Tagnon est décédé hier au Centre national hospitalier universitaire (Cnhu) Hubert Koutoukou Maga de Cotonou.


Alors qu’il était en attente de subir une opération au sujet d’une péritonite dans la soirée de ce dimanche, Robert Tagnon a rendu l’âme aux environs de 19 heures.  Une disparition qui réduit les sept sages à six. En effet, c’est au titre de personnalité de grande renommée professionnelle qu’il siège à la Cour constitutionnelle pour le compte de l’Exécutif. Dans de tels cas, comme le prévoit la loi organique de la haute juridiction en son article 13, il sera pourvu à son remplacement dans les quinze jours qui suivent. Il faut rappeler que le défunt a été ministre dans le gouvernement du président Emile Derlin Zinsou en 1968. Sous le régime révolutionnaire, il fera la prison aux côtés d’un certain Saka Fikara, pendant de longues années. A la faveur de la Conférence  nationales des Forces vives de la Nation de février 1990, il retrouve ses droits civiques. Il sera ministre du plan dans le gouvernement du président Nicéphore Dieudonné Soglo, premier président élu sous le renouveau démocratique.

{mosgoogle} En février 2002, il sera appelé par Bruno Amoussou, alors ministre d’Etat de Kérékou,  comme chargé de mission bien qu’étant membre de l’opposition. Après donc cette épisode, il rentre dans l’anonymat jusqu’à sa désignation par le président Boni Yayi pour siéger à la Cour constitutionnelle. Le 6 juin dernier, comme les six autres membres de la Cour, Robert Dossou, Théodore Holo, Clémence Gnimbéré Dansou, Ali Zimé Yérima, Mme Marcelline Gbêha et  Bernard Dégboé, il a prêté serment. Il n’aura malheureusement pas eu le bonheur de faire un an avant de lâcher ses compagnons. Il avait 74 ans. La Rédaction de La Nouvelle tribune présente ses vives condoléances à la famille éplorée ainsi qu’à la Cour constitutionnelle.

Benoît Mètonou