La Nouvelle Tribune

Tentative de récupération de la Rb

Espace membre

L. SogloDuel à distance entre Léhady et Yayi

La crise à la Renaissance du Bénin a pris une allure inquiétante. Deux blocs diamétralement opposés s’affrontent. Ce qui met directement la présidente du parti, Rosine Soglo, dans une position inconfortable mais renforce par contre son fils Léhady qui semble livrer un duel à distance à Boni Yayi. La présidente de la Renaissance du Bénin (Rb), Rosine Soglo, est actuellement entre le marteau et l’enclume.
 Elle ne sait pas sur quel pied danser. Deux camps s’affrontent autour d’elle. D’un coté, il y a les candidats à la transhumance qui font pression sur elle. C’est le groupe des députés Epiphane Quenum et Justine Chodaton, du ministre de la Culture, Galiou Soglo et consorts. De connivence avec la dame de fer, ils soutiennent ouvertement les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) à l’Assemblée nationale. Ce qui fait dire que le parti des Soglo a viré dans la mouvance au détriment des ténors des G13, G4 et Force-clé. Leur raison est d’aller du coté du pouvoir, après 10 ans dans l’opposition. Cet état de choses suscite des remous dans l’opinion publique dans la mesure où les renaissants étaient à l’avant-garde de la création du G4 composé de la Rb, le Parti du renouveau démocratique (Prd) de Me Adrien Houngbédji, du Mouvement africain pour la démocratie et le progrès (Madep) et du Parti social-démocrate (Psd) de Bruno Amoussou. C’est ce camp qui veut casser la baraque pour contraindre la Rb à la mouvance. Apparemment, le ministre Galiou Soglo, pour préserver ses intérêts au gouvernement, tire dans l’ombre les ficelles dans tous les sens. Le chef de l’Etat a certainement compris l’enjeu du ralliement du parti des Soglo à sa cause, surtout que la candidature de l’actuel président de la Banque ouest-africaine de développement (Boad), Bio Tchané, se précise. Cela n’est pas pour rien que le président Boni Yayi est allé rendre visite à Rosine Soglo à la veille de la réunion du bureau politique. Il y a toutes sortes de manœuvres mises en œuvre pour avoir la Rb dans la mouvance.

Duel à distance

{mosgoogle}Pas question ! Rétorque, le bord de Léhady Soglo et d’une bonne partie du bureau politique de la Renaissance du Bénin. Apparemment, le leader charismatique du parti, Nicéphore Soglo, est avec les radicaux. Il tient au respect strict des solutions des assises de Kouhounou et de Bohicon. Actuellement, Léhady Soglo a une influence sur le bureau politique de son parti. La dernière réunion de la direction de la Rb a décidé du  maintien de la Rb dans le G4. La dame de fer s’est engagée à respecter les directives de sa formation politique. Ceci est une victoire des faucons sur les colombes. Cela se comprend dans la mesure où le candidat naturel du parti  à la prochaine élection présidentielle a un avenir politique à défendre. On voit là une guerre à distance entre Léhady Soglo et le président Boni Yayi autour de Rosine Soglo. Le premier empêche le second de diviser la Rb, via Maman pour atteindre ses objectifs. Pour des observateurs, le premier adjoint au maire donne ainsi la preuve qu’il a de plus en plus la main mise sur la Rb.

Jules Yaovi Maoussi