La Nouvelle Tribune

Après le décès de Paulin Tomanaga

Espace membre

La Haute Cour de justice à nouveau dans l’impasse ?

Alors qu’on s’attendait à ce que la Haute Cour de justice soit installée après la désignation des derniers membres devant y siéger, la mort  de l’honorable Paulin Tomanaga semble constituer un obstacle de plus. D’où l’interrogation de savoir si cette Cour sera installée dans son état actuel ou s’il faudra attendre une nouvelle désignation.


Vingt-quatre  heures après sa désignation par ses pairs pour siéger à la Haute Cour de justice, l’honorable Paulin Tomanaga a rendu l’âme dans un accident de circulation. Dès lors, une question taraude l’esprit des Béninois : devra-t-on encore attendre la désignation d’un autre député pour le remplacer avant que la nouvelle cour soit installée ? Ou pourra-ton procéder à son installation et pourvoir à son remplacement après ? Cette question trouve sa source dans le fait que la Cour sortante a fini son mandat depuis plus d’un an et que la mise en place de la nouvelle a été sujet à des rebondissements sans fin. La raison de ce retard réside dans le fait que chaque camp (mouvance et opposition) voulait avoir le contrôle de cette institution qui a la lourde et complexe mission de juger le président de la République et les membres de son gouvernement. Ce qui fait que les désignations faites dans un premier temps et dont les forces politiques de l’opposition étaient les grandes gagnantes, ont été rejetées par la Cour constitutionnelle. Le motif de l’auguste Cour était qu’il fallait respecter la notion de majorité et de minorité. Une notion non prévue par la loi fondamentale du 11 décembre 1990 et dont les députés ont voulu comprendre la substance. La décision de la Cour a permis cette fois-ci aux députés de la mouvance de prendre leur revanche sur leurs homologues de l’opposition qui ont déserté l’Hémicycle en guises de protestation. Après, ce fut l’épisode de l’injonction de la Cour de Robert Dossou aux députés qui devraient procéder à la désignation des membres restants.  Ce qui fut fait, mais sur fond de trahison. Car, la Renaissance du Bénin (Rb) membre de choix du G4 était présente à l’Hémicycle et a fait élire certains de ses députés contrairement à la volonté du reste de la coalition qui avait choisi de boycotter la plénière.

{mosgoogle}La plus grande sournoiserie viendra du député Edmond Agoua, qui a donné sa procuration et s’est fait élire alors que ses alliés du G13, non seulement n’avait pas soutenu sa candidature lors de la première désignation, mais il l’a fait tout en étant au courant du mot d’ordre de boycott.  Après donc, toutes ces situations, on s’attendait logiquement à ce que la Haute cour de justice soit installée dans les prochains jours. Puisqu’elle reste la seule institution républicaine n’étant pas fonctionnelle sous le régime du changement, quand bien même le fonctionnement des autres telles que la Cour constitutionnelle, la Cour suprême et la Haac prête à polémique. Mais, voilà l’un de ses tout nouveaux membres qui trépassent. Il va s’en dire que l’installation de cette institution n’est pas pour demain.
Après moult péripéties, les députés ont fini par dési membres de la Haute Cour de justice ont été désignés par les députés.

Benoît Mètonou