La Nouvelle Tribune

Présidentielle 2011

Espace membre

P. OshoDes jeunes Aizo suscitent la candidature de Pierre Osho

A  travers une déclaration qu’ils ont rendue publique ce week-end, à Abomey-calavi,  des jeunes  originaires du Plateau Aizo, ont vivement demandé à l’ex-ministre de la défense Pierre Osho de se présenter aux élections présidentielles de mars 2011.


Pour ces jeunes, «Les espoirs  suscités  par  les promesses mielleuses en 2006 sont  aujourd’hui déçus, et au regard de la pauvreté, des stratégies mises en place, sortir la jeunesse de l’ornière, promouvoir l’emploi de la jeunesse sont des vœux pieux ». Alors pour entrevoir des lendemains meilleurs, il est indispensable, selon eux que  la jeunesse relève  la tête et bombe le torse pour dire  non à cette « situation avilissante ». D’où leur choix porté sur  Pierre Osho, qu’il pense être l’homme qu’il faut. Un homme de vision, disent-ils,  proche des préoccupations quotidiennes des jeunes, à l’écoute  de leurs lamentations et de leurs supplications, un homme qui  n’aura  pas pour stratégie  de diviser la jeunesse pour en faire une clientèle facile à manipuler en lui jetant de prébendes et des miettes. «Nous  appelons au secours Monsieur Pierre Osho de tous nos  vœux à se mettre sur la ligne de départ en 2011. Nous  lui  assurons notre soutien indéfectible et sans faille. Nous devons sortir des sentiers battus et pour cela, nous ne devons ménager aucun effort. Il  n’y a l’ombre d’aucun doute : il répondra positivement à notre appel » déclarent ces jeunes.

{mosgoogle}A l’occasion de leur sortie médiatique, les jeunes du Plateau Aizo ont été soutenus  par des femmes de la commune d’Abomey-calavi, qui disent être dans la même option qu’eux. «Différent de tous les autres parce que homme intègre, rigoureux, d’une très grande expérience professionnelle et politique, Pierre Osho est l’un des grands artisans de la construction des bases de notre  renouveau démocratique » affirment ces femmes, qui déplorent que ce renouveau démocratique est aujourd’hui torturé et malmené par le mensonge d’Etat, la corruption et l’improvisation  comme système de  gestion de l’Etat. « Pour restaurer l’espérance née de la conférence  nationale, protéger  les femmes et les enfants contre  le rouleau compresseur de l’endettement, de la pauvreté, de la malnutrition, de la mortalité maternelle et infantile; pour que le Béni  émerge effectivement sans discrimination, sans haine, sans régionalisme et sans bavardage creux, il n’y a qu’un seul homme pour à l’orée de 2011, Pierre Osho », selon ces femmes.q C.T.