La Nouvelle Tribune

Suite à l’invalidation du siège d’un conseiller à Porto-Novo

A lire

Leçons de football et leçons de vie

France : leur mosquée fermée, des musulmans décident de prier dans les rues de Clichy

se connecter
se connecter
Sinon que, à en croire les explications d’un conseiller municipal de Porto-novo, comment expliqué que la Cour suprême prend une décision et ne la notifie pas d’une part à l’interressé et d’autre part, malgré les recours déposés par des conseillers Prd au sujet de ces contentieux électoraux la Cour suprême n’a jamais appelé ces derniers pour d’éventuels confrontations. Et à en croire les mêmes sources proches du conseil municipal, la juges de la Cour ne peuvent pas leur flanquer au visage des décisions arbitraires. Ainsi, le maire Océni Moukaram s’est opposé littéralement à la notification du préfet François Houessou et demande que les interressés aussi soient écouté. Dans le cas contraire, il ne prendra jamais l’arrêté qui autorise l’installation du nouveau conseiller Fcbe dénommé «Panthère». Puisque le maire de Porto-novo entend corriger une injustice dont il était objet dans les mêmes conditions dans le 5è arrondissement de la ville. Il entend alors par cette opposition corriger une injustice qui fait école dans certaines communes du Bénin. C’est dire que la guerre est déclenchée entre la première autorité municipale de Porto-novo et le préfet François Houessou.

Ismail Kèko