La Nouvelle Tribune

Suite à l’invalidation du siège d’un conseiller à Porto-Novo

Espace membre

Bras de fer entre le maire Océni Moukaram et le préfet Houessou

(Le maire refuse d’installer le conseiller Fcbe)
Le conseiller municipal de la ville de Porto-novo élu dans le 4è arrondissement Bernard Zinhowèmédé ne jouit plus depuis la semaine dernière de son fauteuil de conseiller. Son siège vient d’être invalidé par la Cour suprême au profit d’un nouveau conseiller Fcbe en la personne de M. Avocègan alias «Panthere».


Ce qui fait au total deux sièges perdus par le parti du renouveau démocratique (Prd) de Me Adrien Houngbédji après celui de la conseillère Nounahon dans le 5è arrondissement de la ville. Mais cette dernière invalidation a suscité une vive réaction de la part des autorités municipales de Porto-novo et particulièrement du maire Océni Moukaram. En effet, ce sujet a fait objet de vifs débats le mercredi dernier en session extraordinaire du conseil municipal. Selon des informations reçues, il y aurait même des conseillers Fcbe qui auraient approuvé la démarche et la position du maire de Porto-novo. Ce qui fait que, actuellement le torchon brûlerait dangereusement entre ce dernier et le préfet des départements de l’ouémé et du plateau François Houessou. Puisque ce dernier aurait adressé une correspondance au maire de Porto-novo lui notifiant la décision rendue par la Cour suprême. Une notification qui a été aussitôt rejetée par le maire Océni Moukaram et le conseil communal. Les raisons évoquées par le maire et le conseil municipal seraient que, la Cour suprême n’a pas respecté la procédure qu’il faut.

{mosgoogle}Sinon que, à en croire les explications d’un conseiller municipal de Porto-novo, comment expliqué que la Cour suprême prend une décision et ne la notifie pas d’une part à l’interressé et d’autre part, malgré les recours déposés par des conseillers Prd au sujet de ces contentieux électoraux la Cour suprême n’a jamais appelé ces derniers pour d’éventuels confrontations. Et à en croire les mêmes sources proches du conseil municipal, la juges de la Cour ne peuvent pas leur flanquer au visage des décisions arbitraires. Ainsi, le maire Océni Moukaram s’est opposé littéralement à la notification du préfet François Houessou et demande que les interressés aussi soient écouté. Dans le cas contraire, il ne prendra jamais l’arrêté qui autorise l’installation du nouveau conseiller Fcbe dénommé «Panthère». Puisque le maire de Porto-novo entend corriger une injustice dont il était objet dans les mêmes conditions dans le 5è arrondissement de la ville. Il entend alors par cette opposition corriger une injustice qui fait école dans certaines communes du Bénin. C’est dire que la guerre est déclenchée entre la première autorité municipale de Porto-novo et le préfet François Houessou.

Ismail Kèko