La Nouvelle Tribune

Gestion de la Sonapra et désignation des membres de la Haute Cour de justice

Espace membre

R. AkotegnonLe coup de gueule du député Prd Raphael Akotègnon

Le député du Parti du renouveau démocratique (Prd), Raphael Akotègnon, est monté  au créneau hier au palais des gouverneurs à Porto-novo pour fustiger la mauvaise gestion au niveau de la Sonapra, d’une part, et la manière dont la désignation des représentants de l’Assemblée nationale à la Haute cour de justice (Hcj) a été faite par le président Mathurin Nago, d’autre part.


Par rapport au premier point, le député Raphael Akotègnon n’est pas allé du dos de la cuillère pour dénoncer le copinage qui caractérise la gestion de la Sonapra. Selon sa déclaration, l’argent investi dans le secteur productif aujourd’hui est mal géré ou carrément dilapidé au point que les commissaires aux comptes auraient refusé de certifier les comptes annuels de la Sonapra arrêtés au 31 décembre 2007. Car, dit-il, ces comptes n’ont pu être examinés qu’au début de cette année 2009 au lieu de l’être au plus tard le 30 juin 2008. D’autres gravités dont des anomalies et irrégularités seraient devenues monnaie courante dans la gestion de cette importante entreprise d’Etat.

{mosgoogle}Il citera par exemple, l’existence dans les états financiers de comptes non probants, de créances fictives dans les états financiers et dans les états de rapprochement bancaire de suspens non probants, et le non-respect du principe de la transparence et des dispositions des articles 664 et 665 de l’OHADA, et l’utilisation de comptes de charges fictives et de libellés inappropriés, de comptes de charges fictives et autres. En ce qui concerne le second point, il dira que le groupe parlementaire auquel il appartient va monter au créneau dans les tous prochains jours pour dire sa part de  vérité dans cette désignation et le rôle qu’a joué leur allié de la Renaissance du Bénin.

Ismail Kèko