La Nouvelle Tribune

Séance plénière ce jour à l’Assemblée nationale

Espace membre

Menaces sur l’étude des rapports relatifs à la Lépi

Les députés entament dès ce jour l’examen de certains rapports relatifs à l’examen de la proposition de loi sur l’organisation du Rena et l’établissement de la Lépi et celui relatif à la proposition de loi dérogatoire visant la mise en place de la Lépi.


Mais des rumeurs persistantes font état de ce que des menaces planent sur l’examen de ces dossiers en plénière. Les députés des groupes G et F sont depuis quelques temps sur pied de guerre pour la simple raison que leurs collègues des Fcbe seraient sur le point de se tailler ces différentes lois sur mesure. A cet effet, des députés  de l’opposition ont tenu  la semaine dernière une réunion secrète pour définir les modalités pratiques et les contours à cerner pour ne pas se faire piéger au cours de l’étude de ces textes de loi. Cette méfiance dans  chaque camp amène déjà certains observateurs de la classe politique à prédire le climat tendu qui pourrait régner ce jour au sein de l’hémicycle. Les députés des G et F menacent même de boycotter l’examen des dites lois si éventuellement leurs collègues de la mouvance tentaient de tirer le drap de leur côté avec la majorité probable dont ils pourraient disposer  au parlement.

{mosgoogle}En effet, selon des  indiscrétions, tout serait mis en oeuvre pour que la Lépi puisse être étudiée en faveur  du pouvoir en place. L’opposition, ne voulant pas se faire piétiner, voudrait donc prendre toutes les dispositions utiles pour que l’étude de cette loi se fasse sans discrimination. Le lundi dernier, les députés avaient étudié dans une ambiance bon enfant le rapport concernant le projet de loi relatif à la protection des données à caractère personnel en République du Bénin. Une loi qui servira de socle pour l’organisation du Rena (recensement électoral national approfondi) et l’établissement de la Lépi (liste électorale permanente informatisée) dans le cadre des prochaines élections législatives et présidentielles de 2011.

Ismail Kèko