La Nouvelle Tribune

Après sa démission

Espace membre

C. AzannaiGbadamassi comme Azannaï ?

Rachidi Gbadamassi a coupé le pont avec ses amis politiques pour rejoindre le camp présidentiel. Si on se rappelle tous les secrets que ce dernier a pu partager avec ses anciens partenaires, on se demande s’il ne fera pas comme l’ancien membre de la Renaissance du Bénin (Rb), l’honorable Candide Azannaï.


Au sein du G13, l’honorable Rachidi Gbadamassi n’avait pas que des alliés politiques. Car, bien plus, il a des amis. C’est le cas du président de l’Union pour la relève (Upr), l’honorable Issa Salifou avec qui, il a partagé beaucoup de choses. Les autres membres n’en sont pas moins. S’ils ont choisi de faire route commune en politique depuis quelques temps, il est indéniable qu’ils partagent des secrets qui sont inconnus du grand public. Aujourd’hui qu’il ne partage plus les mêmes idéaux, le risque est grand pour qu’il livre les dessous de ses anciens alliés. Surtout s’il est mû par la volonté de montrer toute sa bonne foi à son nouveau compagnon politique. Il ne sera d’ailleurs pas le premier. Puisqu’avant lui, l’ancien secrétaire général de la Renaissance du Bénin (Rb) l’honorable Candide Azannaï a démontré qu’une fois les amarres rompues avec son bord politique, on peut se permettre de les dénuder en public à défaut de les poignarder dans le dos. Pour preuve, sa dernière sortie médiatique au cours de laquelle, il a essayé de démontrer que le cambriolage du siège de son ancien parti politique était un montage.

{mosgoogle} Mieux, il a rappelé un certain nombre d’événements malheureux survenus par le passé et concernant la famille Soglo, comme étant des stratégies politique afin d’attirer la pitié et la sympathie des Béninois en leur faveur. On peut donc déjà s’attendre à de croustillants déballages si le tout nouvel allié de Yayi devrait s’inscrire dans cette logique. Ou, pourquoi pas, si ce dernier exigeait de lui, des dénonciations comme gage de sa bonne foi. En attendant, les jours à venir apporteront les réponses aux questionnements des uns et des autres.

Benoît Mètonou