La Nouvelle Tribune

2011, avec ou sans la Lépi?

Espace membre

S. AlaoRéponse de Me Sadikou Alao

A travers une interview a nous accordée hier, Me Sadikou Ayo Alao, président du groupe «Gerdes Afrique» s’est prononcé sur un certain nombre de sujet qui font l’actualité ces derniers temps au Bénin et aussi dans d’autres pays dont la Guinée, le Togo et le Madagascar. Et ce, sur le plan politique notamment.


Il a fait savoir son appréciation de la gestion faite du pouvoir par le président Boni Yayi depuis son accession à la magistrature suprême du Bénin jusqu’à ce jour. A en croire l’avocat, le bilan des trois ans de gestion du Dr. Boni Yayi est à la fois positif et négatif. Positif du point de vue des infrastructures. Pour Me Alao, le président Boni Yayi a contribué à la modernisation du Bénin dans le sens de la réalisation d’infrastructures. Par contre, la fiscalité, la vie des institutions et celle de l’administration n’ont pas selon Me Alao, connu de modernisation. «La machine administrative est très verrouillée» déclare t-il. Aussi, ajoute t-il, la vie au quotidien des béninois n’a-t-il pas connu aussi d’amélioration. Ce qui pour le président «Gerdes Afrique» donne lieu à toute sorte de débrouilla.

{mosgoogle}En sa qualité de membre de la société civile, il est aussi intervenu sur la liste électorale permanente informatisée (Lépi). Une liste qu’il faut nécessairement réaliser afin d’éviter les troubles électorales au lendemain des élections prochaines, à l’en croire. D’après ses explications, il ne peut avoir d’élections transparentes sans une liste électorale crédible. Outres ces sujets, Me Sadikou Ayo Alao s’est prononcé également sur beaucoup d’autres sujets dont le fonctionnement du dispositif politique béninois, l’actualité au parlement, les transhumances politiques, la gouvernance locale.
Lisez dans notre prochaine parution, l’intégralité de l’interview.

Blaise Ahouansè