La Nouvelle Tribune

A propos de son exclusion du Madep

Espace membre

Kint AguiarKint Aguiar défie Fagbohoun

La semaine dernière, le ministre du travail et de la fonction publique, Christophe Kint Aguiar recevait à dîner les professionnels des médias. A cette occasion, il a clairement signifié qu’il n’était pas possible qu’il soit exclu du Madep. Une déclaration qui constitue, soit, un défi à l’endroit de Séfou Fagbohun, président de ce parti ou alors révèle la complicité de ce dernier dans sa nomination.


« … Aucun congrès ne décidera de mon exclusion ni celle de mon collègue du gouvernement et camarade de parti, le professeur François Abiola ». Cette déclaration du ministre Kint Aguiar, met à nu désormais le président du parti du Mouvement  africain pour le développement et le progrès (Madep), Séfou Fagbohoun ainsi que les membres du bureau directeur national. Le président, en particulier, doit pouvoir monter au créneau et clarifier sa position quant à l’entrée au gouvernement de ces deux éléments. On se souvient que à la faveur remaniement ministériel survenu le 22 octobre 2008 que Kint Aguiar et Abiola ont fait leur entrée au gouvernement. Pendant ce temps, leurs alliés des G13, refusaient d’occuper les deux postes que leur offrait le président de la République. Le bureau politique de leur formation politique a rendu publié un communiqué pour exprimer sa désapprobation quant à leur entrée au gouvernement. Cependant, ces deux ministres clament toujours leur appartenance au Madep. Mieux, ils affirment avoir eu la bénédiction de leur président.

{mosgoogle} La confusion est totale lorsque le ministre Kint Aguiar déclare qu’aucun congrès du Madep ne saurait les exclure. La première question que cette déclaration engendre est de savoir sur quoi ou plus précisément sur qui, il compte pour affirmer qu’il ne peut être exclu. Et que cache le silence du président du parti ? A Bohicon, Séfou Fagbohoun avait laissé entendre que le Madep suivait les prescriptions des textes qui le régissent. Annoncé depuis plusieurs mois, le congrès ou le conseil national n’est toujours pas une réalité. De plus en plus on a tendance à croire que le président Fagbohoun a vraiment donné son onction à Abiola et Kint Aguiar de rejoindre les rangs de Yayi, alors qu’il tient un autre langage à ses alliés du G4, G13 et Forces Clé. En attendant ce fameux congrès qui se fait tant désirer, les responsables du Madep gagneraient en crédibilité à prendre des mesures d’exception, comme c’est souvent le cas dans des regroupements sérieux, afin que la situation soit claire au niveau de tous les Béninois. Dans le cas contraire, il sera difficile pour le « Coq » d’Adja Ouèrè de prouver sa sincérité dans le combat qu’il mène aux côtés de ses partenaires politiques actuels.

Benoît Mètonou