La Nouvelle Tribune

Ouidah

Espace membre

S. AdjoviAdjovi de nouveau dans le collimateur de la famille Daagbo Hounon

Hier, la cité historique de Ouidah était à nouveau en ébullition. Un affrontement entre les forces de l’ordre et les adeptes du couvent de Dagbo Hounon serait à la base. En effet, il a été reproché au maire de Ouidah, Sévérin Adjovi d’avoir appelé l’actuel chef traditionnel Daagbo Hounon Toma Djlè Houkpon par son nom d’avant intronisation.


Ce qui constitue un sacrilège selon les adeptes vodoun. Dès lors, il s’imposait, selon ces derniers, une purification de la ville. D’après les oracles, le rituel devrait s’étendre sur trois jours. C’est dans l’accomplissement de cette purification générale qu’est survenu un nouveau malentendu. Selon des recoupements faits auprès de certains habitants de Ouidah, les adeptes parcouraient toute la ville afin de calmer les divinités en colère. L’itinéraire qu’ils devraient emprunter devrait passer devant le domicile du maire Sévérin Adjovi dans le quartier de Tovè.

{mosgoogle}C’est alors que les agents des forces de l’ordre qui étaient en faction devant la maison de ce dernier ont lancé des gaz lacrymogènes en direction des manifestants. Ceux-ci auraient cru que les adeptes venaient investir le domicile du maire. Dans la débandade engendrée par les tirs des agents, il y aurait eu deux blessés légers du fait de la bousculade, selon nos sources. Une fois encore, cet incident n’augure rien de bon quant à la cohabitation entre le maire Sévérin et les chefs traditionnels de Ouidah. Surtout qu’il est accusé de soutenir un camp dans le conflit de succession au trône.

B.M