La Nouvelle Tribune

Pour une meilleure participation de l’opposition à l’animation politique

Espace membre

Les acteurs politiques béninois à l’école de l’Allemagne

« Le rôle de l’opposition dans une démocratie pluraliste », c’est le thème qui a réuni hier au Sun Beach Hôtel de Cotonou, des hommes politiques et des professionnels des médias sur initiative de la Fondation Konrad Adenauer.


Lancée par le premier vice-président de l’Assemblée nationale, l’honorable André Dassoundo qui a salué cette initiative de la fondation allemande, la journée de réflexion a été marqué par trois principales communications. « Les difficultés de l’animation de la vie politique au Bénin par les partis politiques », première communication a été développée par l’honorable Eric Houndété.

Dans son exposé, le communicateur a d’abord fait l’état des lieux en identifiant trois catégories d’acteurs politiques à savoir les forces politiques favorables au gouvernement, celles défavorables et les  muets ou non identifiables. Ensuite, il va s’appesantir sur l’animation proprement dite de la vie politique par les partis.

Il dénoncera les déviances du gouvernement et le manque de travail au niveau des partis soutenant le gouvernement et qui se confondent à ce dernier. Par rapport à l’opposition, il fera ressortir des difficultés d’ordre général et celles d’ordre spécifique qui ne favorisent pas le plein exercice de son rôle.  Mathias Hounkpê, politologue a quant à lui essayé de faire comprendre aux participants si la démocratie béninoise était en panne d’opposition ou non. 

La réponse qui se dégage de l’intervention de M. Hounkpê retrace clairement qu’il n’y a pas d’opposition au Bénin, surtout à l’heure actuelle. Une démonstration qu’il a basée sur le rôle de l’opposition dans une démocratie, les perspectives qui s’offrent à elle et une brève étude comparative avec des pays de vieille démocratie que nouvelle. Il faut signaler que le rôle de la presse a été un point sur lequel les deux intervenants ont insisté pour qu’une opposition puisse véritablement jouer son rôle. Le cadre légal n’a pas été moins évoqué.

{mosgoogle}Les participants, tout en saluant le travail abattu par les communicateurs,  ne se sont pas empêchés de porter des critiques constructives. C’est le député allemand Joachim Hörster, membre  de l’union chrétienne démocrate (Cdu) qui mettra fin aux communications à travers le sous thème : « l’opposition et l’animation de la vie politique en Allemagne ». après son développement, tous les participants ont été unanimes à reconnaître que la démocratie germanique est de loin supérieure que celle du Bénin. mais il faudra reconnaître, comme l’a souligné le modérateur Jérôme Carlos, que cela est le fruit de plusieurs décennies de pratiques et de réformes. Le souhait de tous a été que le Bénin puisse atteindre un tel niveau de tradition démocratique dans les années à suivre. Notons que des personnalités telles que Célestine Zanou, Anne Cica Adjaï, les députés Ahossi et Tidjane Serpos et bein d’autres personnes ressources ont pris part à ladite journée de réflexion.

Benoît Mètonou