La Nouvelle Tribune

Municipales 2008

Espace membre

Le Spectre de la violence présent
Malgré les nombreux appels lancés  par différentes structures pour une campagne apaisée et pacifique, il est enregistré des échauffourées, des actes belliqueux  qu’il convient de dénoncer.

Le 10 avril dernier, alors que la campagne venait de démarrer juste vingt-quatre heures auparavant, Maxime Dossou, candidat Fcbe, est tombé dans un guet-apens à Agamandin dans la commune d’Ekpè alors qu’il se rendait au Ceg de ladite ville pour sensibiliser ses partisans. Descendu de véhicule pour dégager la voie occupée par une barrière, le sieur Dossou s’est vu assailli par une horde d’individus identifiés comme étant membre du Prd. Dans cette bagarre généralisée, on déplore plusieurs blessés et la disparition du sac à main du candidat avec une somme de trois cents mille francs (300.000 fcfa).
 Arrivés tardivement sur les lieux, les agents de la brigade de gendarmerie d’Ekpè n’ont pu qu’enregistrer la plainte des agressés et constater la fuite de leurs assaillants. Cette tentative d’empêcher  des candidats de battre campagne dans quelque localité que ce soit, devrait être sanctionnée avec la dernière  rigueur par les institutions compétentes.
 
La radio Collines Fm de Edmond Agoua saccagée  
Prétextant du décès du maire Djim Esaïe Attikpa, tête de liste Fcbe à Glazoué, ses partisans sont descendus dans les rues le week-end dernier et ont commis des actes de vandalisme. Edifices publics, domiciles privés,  rien n’a échappé à leur furie. Les partisans du regretté maire, ont d’ailleurs poussé  le bouchon loin en s’en prenant à la radio de l’honorable Agoua Edmond qu’ils ont tôt fait de désigner comme le coupable. Depuis, une atmosphère tendue s’est installée à Glazoué donnant lieu à  Il faut signaler que le député Agoua est le ténor de la liste G13 adversaire de la liste Fcbe dont  feu Esaïe Attikpa. était tête de liste.

Blaise Ahanhanzo-Glèlè lapidé
A Agbokpa, un arrondissement de la commune d’Abomey, Blaise Ahanhanzo-Glèlè, maire sortant et candidat à sa propre succession sur la liste RB, a essuyé des jets de pierre et une agression physique le 14 avril dernier, de la part d’un candidat Fcbe et ses partisans alors qu’il était en campagne. Il aurait également subi d’autres attaques sur tout  son parcours dans l’arrondissement. Un acte de violence auquel les gendarmes de la localité ont fort heureusement mis rapidement fin en mettant au ‘’trou’’ le candidat Fcbe qui l’a agressé en leur présence. Mais ce fut l’indignation générale et un sentiment d’injustice partagé par les partisans du maire lorsque son agresseur a été relâché suite à la visite des ténors de la liste Fcbe parmi lesquels on signale des membres du gouvernement du Dr Boni yayi.

Des membres du G13 blessés, leurs véhicules endommagés à Malanville
Au cours de la même journée du 14 avril, la ville de Malanville a connu sa dose de violence.  Ici, les membres de la Fcbe se seraient attaqués à la caravane des partisans du G13 dont un membre influent est de la localité. Issa Salifou. Interdits de battre campagne dans le fief du maire sortant, les partisans du G13 se reconnaissant béninois, n’ont pas pris la menace au sérieux. Mal leur en a pris. Car, ils furent copieusement tabassés et blessés. Leurs véhicules sérieusement endommagés. Les gendarmes sollicités pour garantir la sécurité ont été aussi roués de coups. Des actes qu’on ne saurait comprendre pendant que leur chef de file, le chef de l’Etat prône une campagne apaisée.
Voilà autant d’actes d’incivisme, d’intolérance qu’il faut décourager au plus tôt. Les chefs de partis sont vivement invités à sensibiliser leurs partisans afin qu’ils se comportent correctement à l’égard de leurs adversaires. Car, il n’en a pas plus  sous d’autres cieux, avant des guerres ne surviennent.
(Source : Radios privées et  presse  écrite) .

Benoït Mètonou