La Nouvelle Tribune

Désigné comme la cause de la non tenue de la session d’hier

Espace membre

J DahissihoLe 1er secrétaire parlementaire est en porte-à-faux avec  Nago

L’honorable Joachim Dahissiho, premier secrétaire parlementaire a, au cours d’un entretien avec les journalistes hier, fustigé les déclarations du président de l’Assemblée nationale, Mathurin Coffi Nago qui faisaient croire qu’il était hors du territoire national. 


C’est un homme visiblement fatigué qui a tenu à satisfaire aux curiosités des journalistes sur le réel mobile de son absence au parlement depuis quelques jours. En effet, suite aux propos du président Mathurin Nago qui faisaient croire que le premier secrétaire parlementaire était injoignable et qu’il serait en voyage à l’extérieur du pays d’où l’impossibilité de tenir la plénière d’hier, les journalistes ont tenu à vérifier l’exactitude desdites déclarations.

Surtout que certains députés ont affirmé avoir été en contact téléphonique avec l’intéressé. Invité à se prononcer sur les propos de son président, l’honorable Dahissiho s’est dit scandalisé. Car, affirme-t-il, non seulement il avait envoyé un certificat médical à l’assemblée pour justifier son absence, document qu’aucun député n’a jamais utilisé pour justifier une quelconque absence, mieux il a également adressé un courrier au président afin qu’il prenne les mesures pour que son absence ne bloque par les travaux. Puisqu’il ne saurait avoir de plénière sans la présence d’un des deux secrétaires parlementaires. S’il est vrai que le repos prescrit par le certificat médical expirait le 1er avril, il est également surprenant que le président n’ai rien fait pour le joindre, ajoute-t-il. Il estime que le président dont il est l’un des collaborateurs avait plusieurs moyens pour savoir sa position. C’est donc parce qu’il est indisposé qu’il n’a pu se rendre à l’Hémicycle. Les raisons qui fondent alors les déclarations du président Nago seraient ailleurs, suggère l’honorable Georges Bada qui était allé soutenir son collègue. Pour lui, il n’est pas à exclure le fait que les députés de la mouvance présidentielle soient numériquement réduits pour justifier le fait qu’on veuille faire porter au premier secrétaire parlementaire l’échec de la plénière. Dans le même temps, fait-il remarquer, le second secrétaire parlementaire Amissétou Affo Djobo aussi est indisposée et le président a, par contre montré une persuasion à ce propos.

{mosgoogle} 

Les journalistes ont insisté pour savoir si le sort réservé aux dossiers du médiateur et de la Haac. Ce à quoi l’honorable0 Bada a répondu qu’il ne saurait dire l’issue de ces dossiers étant donné que seule la plénière peut décider de ce qu’il peut en advenir.q B. M.