La Nouvelle Tribune

Commémoration du troisième anniversaire du régime du changement au palais des congrès

Espace membre

Encore une improvisation des partisans de Boni Yayi

Dimanche 05 avril 2009 dans la salle rouge du Palais des congrès de Cotonou, les partisans du président de la République se sont invités à une conférence débat sur le bilan de leur leader dans le cadre de la sauvegarde des acquis de la démocratie.


A l’initiative de la coordination de l’alliance Forces Cauris pour un Bénin Emergeant (Fcbe), militants et sympathisants des actions du régime du changement ont marqué ce dimanche l’an 3 de la conquête du pouvoir à travers une conférence débat sur les actions de leur leader ayant contribué ou non à la sauvegarde des acquis de la démocratie. Invité d’honneur, le président de la République, Boni Yayi est arrivé au palais des congrès de Cotonou après onze heures. Il note selon le témoignage même de certains membres du comité d’organisation, l’absence de certains ministres avec qui, il était d’ailleurs en tournée depuis vendredi à l’intérieur du pays. Ces ministres qui pour la plupart étaient avec lui samedi à N’dali à près de cinq cent (500) kilomètres au nord de Cotonou n’étaient donc pas prévu dans le protocole a indiqué au chef de l’Etat, le comité d’organisation. Cependant, a-t-on appris, le président de la République a entrepris de faire appeler les ministres concernés afin qu’ils se rendent immédiatement au palais des congrès pour entretenir la foule sur les réalisations du gouvernement dans leur domaine respectif. Ainsi, les concernés défilent entre treize (13) heures et quatorze (14) heures accompagnés pour certains de leurs collaborateurs immédiats à qui l’accès dans la salle a même été refusé.
{mosgoogle}
C’est alors qu’un collaborateur de l’un des ministres et certains journalistes reporters ayant effectué la mission de la veille à N’dali ont pu nous confié qu’ils n’ont rallié Cotonou que ce dimanche même au petit matin pour pouvoir assister à l’événement ainsi improvisé par les partisans du chef de l’Etat.

Janvier Zocli