La Nouvelle Tribune

An 3 de Boni Yayi

A lire

Côte d’ivoire : Alassane Ouattara face à la contestation

LA GRANDE RUPTURE du Dr Yacouba FASSASSI

se connecter

« C’est ce qui fait que nos élèves ont des lacunes. Pour y arriver, il faut améliorer là où il y a des insuffisances. Et, si, on peut faire recours aux programmes intermédiaires, je crois que la situation peut changer. La chute de niveau des élèves ne fait pas la fierté de nous les enseignants. Il faut que le gouvernement revoie sa politique dans ce sens. » préconise cet enseignant.

Ils sont nombreux à saluer une autre décision importante prise  à leur profit. Il s’agit notamment de la  prime d’incitation à  la fonction enseignante qui s’élève désormais à 25%. « C’est une première, et il faut rendre à César ce qui est à César, car  c’est sous Yayi que nous avons atteint un tel  taux de ce prime » s’exclame, tout enchanté, un enseignant. C’est un acquis majeur que d’autres enseignants  placent sous  l’effet des différentes et rudes luttes menées jusque-là et ne le cachent pas. «Je crois que nous nous sommes battus et nous avons eu gain de cause » s’en orgueillit, un autre enseignant qui ajoute qu’il est encore trop tôt de crier à la victoire, car beaucoup restent à faire.

Christian Tchanou, Marius Kpoguè,  Simplice Ahouandjinou et Brice Dossou Gouin