La Nouvelle Tribune

Conférence du ministre de l’économie maritime

Espace membre

I. BadarouBadarou parle des réformes dans son ministère

Dans le but de rendre le port de Cotonou compétitif et lui faire jouer son rôle de poumon de l’économie nationale, le ministre de l’économie maritime, des transports maritimes et des infrastructures portuaires, Soulé Issa Badarou entend faire des réformes dans le secteur. C’est ce qui a constitué  l’essentiel de sa rencontre avec les hommes des médias hier dans son ministère.


Les relations qu’entend entretenir désormais le ministère de l’économie maritime avec les organes de presse ont constitué le plat d’entrée de la rencontre de Issa Badarou avec les journalistes. Pour le ministre, il s’agira dorénavant de faire coordonner par la cellule de communication de son cabinet, les actions des autres cellules des structures sous tutelle. Ce faisant, il serait plus facile, estime-t-il, de faire répercuter la même vision depuis le sommet de la pyramide jusqu’à la base. C’est également un moyen pour le ministre de donner à tous les organes les mêmes chances quant à la signature des contrats de partenariat avec son département.

Car, assure-t-il, pour que le port de Cotonou soit davantage compétitif, le rôle des hommes des médias se révèle capital. Il entend donc maximiser sa collaboration avec la presse. Ensuite, à la faveur des questions des journalistes présents, plusieurs points se sont introduits dans les débats. Il s’agit de la situation des dockers, des rapports avec le Mca et la qualité des ressources humaines du secteur dont il a la charge. En ce qui concerne les dockers, le ministre affirme être en train de prendre toutes les dispositions afin que le bureau d’embauche unique soit une réalité dans un bref délai. « Les relations avec le Millénium challenge account (Mca) sont au beau fixe » a déclaré le ministre de l’économie maritime. Sans aborder les moments de turbulence qui ont prévalu ces derniers temps, le ministre assure que les travaux de ce programme vont démarrer normalement dans le mois de novembre 2009 afin qu’ils soient terminés avant la fin de ce partenariat avec les Américains en 2011.
{mosgoogle}
Un programme de formation est initié au profit des agents des structures devant mettre en œuvre la politique de modernisation du port de Cotonou. Le ministre s’est dit convaincu de ce que seuls des agents bien formés pourront faire du port de Cotonou le plus grand des petits ports de Cotonou.

Benoît Mètonou