La Nouvelle Tribune

Plénière ce jour à l’Assemblée nationale

Espace membre

M. NagoNago dribble ses collègues et programme un nouveau dossier

Au lieu de revenir sur les deux points inscrits à l’ordre du jour de la séance plénière du mardi dernier, c’est à dire l’examen du projet de loi sur le médiateur de la République et celui relatif à la proposition de loi modificative sur la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac), le président de l’Assemblée nationale, Mathurin Coffi Nago, a dribblé ses collègues députés en introduisant pour ce jour en plénière un autre dossier.


Il s’agit notamment de l’examen du projet de loi portant passeport à valeur biométrique en République du Bénin. Cette modification  a étonné plus d’un et on se demande les vraies raisons de cette volte face du président Mathurin Nago. Selon les informations recueillies des sources parlementaires, les deux précédents dossiers qui devraient être examinés le mardi dernier mais qui ont été renvoyés pour ce jour devraient passer comme une lettre à la poste avec la nouvelle majorité dont espéraient disposer les députés Fcbe. Puisqu’ils comptaient beaucoup sur les deux voix des députés Rb Epiphane Quenum et Justine Chodaton. Malheureusement, ce ne fut pas le cas ce jour là car une surprenante démission est intervenue dans le rang des députés Fcbe ce qui a faussé le calcul préétabli par le président Nago. Ce fut alors la débandade dans les rang des députés Fcbe qui n’avaient plus où mettre la tête.

Ainsi, toute la journée du mardi dernier, le président de l’Assemblée nationale n’a pas daigné ouvrir la plénière puisqu’il ne disposait plus de sa majorité. N’étant pas sûr de ce qui adviendrait ce jour en plénière, Mathurin Nago a préféré dribbler ses collègues députés en programmant un autre dossier inscrit à l’ordre du jour de la session extraordinaire, c’est à dire le projet de loi sur le passeport à valeur biométrique en République du Bénin. C’est dire que la séance plénière de ce jour sera très houleuse puisque les députés du G4, G13 et Force Clé n’auront pas leur langue dans leur poche.
{mosgoogle}
Ils menacent de dénoncer cet état de chose, la violation des textes et cette caporalisation de l’institution par l’actuel président de l’Assemblée nationale. Des heures chaudes attendent ce jour en plénière le président Mathurin Nago, qu’il le veuille ou non se pliera aux dénonciations de ses adversaires politiques.

Ismail Kèko