La Nouvelle Tribune

Démissions au sein des Fcbe

Espace membre

Le cœur du système Yayi attaqué

Le député-Fcbe (Forces cauris pour un Bénin émergent), Chabi Daré, a abandonné sa famille politique pour rejoindre le G13, alors qu’il est le suppléant d’un ministre au gouvernement.


Son collègue Wallis Zoumarou, du même bord politique que lui, avait posé le même acte auparavant. Dans la même foulée, d’autres départs s’annoncent parmi les Fcbe pour renforcer les G et F à l’Assemblée nationale.

A voir la nature des défections dans la mouvance, il y ressort aisément que c’est le cœur du système Yayi qui est en train d’être attaqué par ses adversaires. Ceux qui démissionnent étaient des inconditionnels du chef de l’Etat. Ils sont natifs du nord et des Collines, fief naturel du président de la République. C’est-à-dire que les hommes politiques qui ne devraient pas abandonner le régime en place, quelle que soit la situation, sont en train de prendre le large. Si déjà ces derniers gardent cette position contre le gouvernement, ce n’est pas les autres qui attendront dans cette maison qui est en train de prendre feu. Autrement dit, les globules blancs qui doivent défendre l’organisme du changement sont attaqués par les infections microbiennes.

Bonjour les dégâts ! La preuve est que ça va très mal pour l’apôtre du changement. Sur le terrain, les données changent. Dans le nord, on annonce la candidature de l’actuel président de la Banque ouest-africaine de développement, Abdoulaye Bio Tchané. Les démissions que l’on observe dans le rang des cauris montrent que les pro-Tchané infiltrent le système Yayi. De leur coté, les ténors du G4, Force-clé et une partie du G13 au sud quadrillent le terrain.

Les grandes déceptions au sein de la majorité présidentielle en sont largement pour quelque chose. Le parachutage des inconnus au bataillon aux postes de responsabilité au détriment des acteurs politiques, la marginalisation et le sentiment de frustration parmi les Fcbe, la politique « du tout pour moi seul » du chef de l’Etat sont les vraies raisons de la cassure lente mais sûre de la famille cauris.
{mosgoogle}
Par conséquent, les G4, G13 et Force-clé ajoutés aux mécontents de la majorité présidentielle sont naturellement en position de force. C’est le signe que 2011 ne sera pas une partie de fête pour le chef de l’Etat et ses partisans. 

J. Y. M.