La Nouvelle Tribune

Ministère de la culture et de l’alphabétisation

se connecter
se connecter

On ne saurait donc lui imputer tout le tord quand on sait que c’est quelqu’un qui l’a nommé à ce poste. Cela ramène donc l’éternel problème de la qualité des hommes dont le président Boni Yayi s’entoure. Quelles informations recueille-t-il avant de les nommer ? Tout le monde, fut-il politicien, peut-il gérer un département ministériel ? Autant de question qui restent posées et dont les réponses contribueront à ce que les nominations soient moins catastrophiques à l’avenir.

Benoît Mètonou