La Nouvelle Tribune

Administration publique : Le «paiement à vue» des primes et indemnités proscrit

A lire

USA : un fils de Mohammed Ali victime du décret Trump?

Afrique du sud: les victimes d’hier, agresseurs d’aujourd’hui

se connecter
se connecter

Dans la perspective de la traçabilité de la gestion des ressources financières de l’Etat, le gouvernement du Président Talon, par l’intermédiaire du ministre de l’Economie et des Finances, a pris une nouvelle mesure. Il s’agit du paiement par virement bancaire des différentes primes et indemnités payées aux agents de l’Etat.

Nouvelle disposition dans l’administration publique béninoise. Les agents de l’Etat béninois ne recevront plus leurs primes et différentes indemnités en espèces. Ce mode de paiement des primes et indemnités jusque-là utilisé est désormais proscrit dans l’administration publique. Le ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni, par lettre circulaire en date du 10 février dernier, a en effet décidé de mettre fin « au paiement à vue des primes et indemnités payées en espèces aux agents de l’Etat ».

« Dorénavant, renseigne la lettre circulaire du ministre de l’Economie et des Finances, les différentes primes et indemnités payées en espèces aux agents de l’Etat, doivent être virées dans les comptes bancaires de ces derniers ».

Pour la mise en œuvre de cette nouvelle disposition, l’argentier national, toujours à en croire la note circulaire, a instruit le directeur général du trésor et de la comptabilité publique, à l’effet d’accompagner les différents ministères notamment en ce qui concerne les questions d’ordre technique.

Cette disposition de paiement des primes et indemnités par virement bancaire, sans nul doute, s’inscrit dans le cadre de la traçabilité des ressources financières sorties des caisses du trésor. Il faut souligner que cette nouvelle mesure intervient quelques semaines après le recensement général du personnel civil et militaire de l’Etat. Ce recensement général concernait à la fois le personnel actif, et les agents de l’Etat admis à faire valoir leurs droits à une pension de retraite