La Nouvelle Tribune

Désignation des représentants des députés à la Haute Cour de justice

Espace membre

Confusion dans le groupe parlementaire Rb : (Chodaton vote avec une procuration d’Epiphane Quenum)
Dans le cadre de la désignation des représentants des députés à la Haute cour de justice, les députés de la Renaissance du Bénin entretiennent toujours le flou quant à leur position réelle sur l’échiquier politique national.
En effet, alors que tous les députés G et F ont vidé l’Hémicycle afin de protester contre ce qu’ils appellent la violation du règlement intérieur par le président Mathurin Coffi Nago, leur collègue Mme Justine Chodaton est restée à l’intérieur. Premier hic. Deuxième hic, non seulement elle a participé au vote aux côtés des députés Fcbe en contradiction avec le mot d’ordre de sa famille politique, mais elle a aussi faire usage d’une procuration au nom de l’honorable Epiphane Quenum. Il s’en est suivi une vive protestation de la part des députés Rb qui ont affirmé que dame Justine Chodaton n’était porteuse d’aucune procuration. Dans leur quête de la vérité, ils ont indiqué avoir  joint Epiphane Quenum qui leur aurait signifié qu’il n’avait jamais remis de procuration à sa collègue. La question est de savoir qui de Justine Chodaton et d’Epiphane Quenum  fait économie de vérité. La confusion est davantage totale quand on apprend que le député Epiphane Quenum est passé en coup de vent au palais des gouverneurs dans la matinée d’hier. Finalement, il s’installe un flou artistique savamment entretenu par ses députés. On se rappelle que la même Justine Chodaton avait déjà voté aux côtés des députés Fcbe par rapport à la commission d’enquête sur la gestion du président Nago. L’on se souvient également de la manière dont le vote du budget exercice 2009 avait été fait avec l’implication active de certains députés de la Rb.
{mosgoogle}
Alors que leur candidat à la dernière présidentielle crie que le G4, creuset politique dans lequel ils sont alliés à d’autres partis, aura une candidature unique, une telle confusion met à mal la confiance qui peinait déjà à s’enraciner entre les différents acteurs.

Benoît Mètonou & Ismaïl Kéko (depuis Porto-Novo)