La Nouvelle Tribune

Parakou

Espace membre

Amadou Issifou dans le collimateur des populations de Gannon
Alors qu’il était encore Chef d’arrondissement, le sieur Amadou Issifou a fait un prêt d’un montant de 1.200.000 dans le compte du comité de développement de Gannon. Aujourd’hui, malgré son accointance avec le président Boni Yayi, les populations seraient décidées à lui régler son compte.
Les populations de Gannon à Parakou s’apprêtent à marcher pour réclamer leur argent et dénoncer la moralité douteuse du sieur Amadou Issifou. Selon les informations à nous parvenues, de la part des populations de l’arrondissement de Gannon. Le mis en cause a fait un prêt de 1.200.000 le 08 janvier 2004 dans le compte du comité de développement de cet arrondissement. Après le délai qu’il se serait fixé lui-même, il n’a pu honorer son engagement que par un chèque sans provision. Ce qui ne fut pas du goût des populations. De son poste de Ca, il n’a pu être inquiété. Aujourd’hui, ses anciens administrés disent être  décidés à récupérer leur dû. Or, il serait devenu un homme de main du président Boni Yayi à Parakou. Ne trouvant d’autres moyens pour le contraindre à payer, les habitants de Gannon envisagent de descendre dans les rues afin d’attirer l’attention du chef de l’Etat sur les gens qu’ils comptent parmi ses amis. Car, disent-elles, le président ne peut pas être en train de répéter chaque fois qu’il veut lutter contre la corruption et l’impunité et accepter collaborer avec des gens dont les agissements ne sont pas du tout orthodoxes. Dès lors, elles se demandent si ce n’était pas un leurre et un slogan creux que cette lutte contre la corruption et l’impunité, qui sont le Cheval de bataille de l’homme de Tchaourou. Les populations de Gannon se demandent si le président ne s’est pas laissé avoir ou alors c’est sciemment qu’il compose avec quelqu’un qui les a privés de leur droit. Si c’était la deuxième hypothèse pour laquelle beaucoup de Parakois penchent, les populations estiment que le président perdra à leurs yeux la crédibilité qui lui reste auprès d’eux.
{mosgoogle}
Car, précisent-elles ce n’est pas avec des gens de cette moralité qu’il pourra compter se faire réélire en 2011. Pour ces populations, tant que le chef de l’Etat va s’entourer de pareils gens, son échec se dessine à l’horizon. Pour l’instant, ces populations se préparent à mettre sur la place publique cette affaire de prêt qui, si elle s’avérait juste, ne va pas manquer d’éclabousser le chef de l’Etat. En attendant la suite de ce dossier, il faut remarquer que des tentatives pour entrer en contact avec l’intéressé ont été vaines.

Janvier Zocli