La Nouvelle Tribune

Sanctions de la HAAC au Bénin : La Cpfg dénonce une décision «attentatoire aux libertés»

Espace membre

Par décision en date du 28 novembre 2016, la HAAC a procédé à la fermeture de trois télévisions, Eden-Tv, E-Tv, Sikka- Tv, et d’une radio, Soleil Fm. Les raisons évoquées consistent en l’émission par ces médias de leurs programmes en dehors des endroits indiqués dans leurs conventions signées avec la HAAC.

Les réactions de l’opinion publique ainsi que celles des responsables syndicaux et de presse sont à la condamnation de cette décision comme attentatoire à la liberté et surtout que la HAAC n’a pas respecté les dispositions de sa propre loi organique qui exige la mise en demeure préalable des supposés fautifs et leur audition avant toute mesure répressive. Il a recours à son seul pouvoir discrétionnaire, sans réunion de ses conseillers, face à une décision de cette gravité dont l’urgence n’est pas avérée.

Il apparaît ainsi la légèreté des raisons évoquées par le président de la HAAC au regard de la gravité de sa décision de fermeture qui constitue une entrave à l’exercice d’un droit constitutionnel à savoir  la liberté d’expression et de presse.

Lire Médias : les bureaux de ‘’Soleil Fm’’ et ‘’Idéal Production’’ mis sous scellés par la HAAC

La HAAC continue de se révéler, au lieu d’un organe de promotion et de protection de la  liberté de presse, comme un une structure d’intimidation et de provocation contre tout organe de presse susceptible d’opinion indépendante et/ou contraire aux pouvoirs en place.La présente décision de fermeture des télévisions E-Tv, Eden- Tv, Sikka-Tv et la radio Soleil Fm apparaît manifestement aller dans ce sens.

En rapport avec tout cela, la Convention Patriotique des Forces de Gauche, dénonce la décision de fermeture des télévisions E-Tv, Eden- Tv, Sikka-Tv, et de la radio Soleil Fm comme arbitraire et attentatoire aux libertés. Elle salue et soutient les réactions de réprobations de l’opinion publique, des responsables syndicaux et de presse. Enfin, elle exige la levée immédiate de cette mesure assassine et le rétablissement des émissions de ces médias.

NON A LA POURSUITE DE LA VIOLATION DES LIBERTES !

Cotonou, le 1er décembre 2016

Pour la Convention Patriotique des Forces de gauche,

Le Premier Porte-parole

Jean Kokou ZOUNON