La Nouvelle Tribune

Affaire 18 kg de cocaïne : Une autre mauvaise nouvelle pour Ajavon

Espace membre

Les mauvaises nouvelles s’enchaînent pour Sébastien Germain Ajavon, l’homme d’affaires béninois entré en politique à la veille de la dernière élection présidentielle. Après la suspension le 21 novembre dernier de son terminal à conteneurs, l’agrément de commissionnaire en douane de la Société de courtage de transit et de consignation (SOCOTRAC) appartenant au président directeur général de la société CAJAF-COMON est suspendu provisoirement.

Comme la décision relative au terminal à conteneurs, la décision de suspension de l’agrément provisoire émane de la Direction générale des douanes et droits indirects. Et à en croire la correspondance adressée au directeur général de la société SOCOTRAC, cette nouvelle décision contre le « roi de la volaille » est en lien avec l’affaire des 18 kilogrammes de « cocaïne pure » découverts fin octobre dernier dans un conteneur de gésiers destiné à la société CAJAF-COMON et pour lequel la société SOCOTRAC avait établi la déclaration sommaire.

Il faut rappeler que l’homme d’affaires à la tête du conseil national du patronat béninois avait été interpellé puis gardé à vue pendant huit (08) jours dans cette affaire de cocaïne avant d’être purement et simplement relaxé au bénéfice du doute. Après sa relaxe, le principal allié de l’actuel chef de l’Etat lors de la présidentielle de mars dernier avait évoqué une machination politique du régime de Cotonou contre lui parce qu’il serait devenu « gênant ».