La Nouvelle Tribune

Bénin : 1,9 milliards pour le fonctionnement de la Cena

Espace membre

(14 milliards prévus pour l’organisation du référendum) La Commission électorale nationale autonome (Cena) est la dernière institution à présenter son projet de budget pour le compte de l’année 2017 devant les députés de la commission budgétaire de l’Assemblée nationale.

Emmanuel Tiando et son équipe ont dévoilé le contenu du budget de la Cena. Le montant total de ce budget de fonctionnement de l’institution est de 1,9 milliards de francs Cfa. Ce projet de budget, à en croire le président Emmanuel Tiando, servira non seulement à couvrir les charges du personnel, mais également à améliorer le cadre de vie au sein de l’institution.

Outre ce budget de fonctionnement, le président de la Cena a présenté aux honorables députés le projet de budget d’un éventuel référendum qui est évalué à 14 milliards de francs Cfa. « ...Nous avons voulu être proactifs parce que le gouvernement a annoncé l’organisation d’un référendum. Nous devons prendre nos dispositions en tant que structure organisatrice des élections et c’est ce que nous avons fait en soumettant ce budget aux députés… ».

Il a été également soumis à l’attention des membres de la commission budgétaire le budget de la reprise des élections locales dans environ 120 quartiers de villes. Il a été prévu à cet effet, un montant de 2 milliards de francs Cfa. A en croire les explications du président Emmanuel Tiando, ce budget n’est pas seulement pour la Cena. Il concerne aussi les autres institutions qui sont impliquées dans l’organisation des élections au Bénin à savoir la Cour Suprême, la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC), le ministère de l’Intérieur et de la sécurité et d’autres institutions.

« Dans ce budget de 2 milliards de Fcfa environ, la Cena n’a que 899 millions environ pour organiser la reprise des élections » poursuit-il. Les difficultés auxquelles sont confrontées l’institution ont été soulevées. Il s’agit prioritairement, à entendre Emmanuel Tiando, de la question du siège de la Cena. Outre ce problème, le président de la Cena a soulevé aussi les problèmes relatifs à la mise à disposition du matériel informatique et d’équipements de bureaux. Emmanuel Tiando a toutefois reconnu que les commissaires sont restés religieusement à leur écoute et ont compris l’importance de leurs doléances