La Nouvelle Tribune

Ministère de l’agriculture : les locaux assiégés par des travailleurs en colère

Espace membre

Les activités au ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la pêche ont été perturbées dans la matinée de ce lundi 21 novembre 2016. Les locaux du ministère sis non loin des tours jumelles ont été assiégés par des travailleurs en courroux.

Ces travailleurs, un peu plus d’un millier d’agents contractuels recrutés en 2014 par le ministère, y ont pris quartier pour manifester leur mécontentement vis-à-vis des autorités qui, il y a plus de trois mois, les ont mis à la porte du chômage. Ceci, en leur notifiant la fin de leur contrat. Ces travailleurs du ministère qui soulignent avoir contribué aux nombreuses performances agricoles réalisées ces dernières années se disent davantage en colère du fait de la discrimination dont ils sont l’objet.

A en croire les manifestants, au moment où leurs contrats de travail sont en train d’être résiliés, ceux de leurs camarades promotionnaires des autres ministères sont en cours de renouvellement sans aucune évaluation préalable. « Nous sommes tous des enfants d’un même pays, le Bénin », ont-ils rappelé en appelant le Président de la République à voler à leur secours et mettre fin à cette injustice à travers le renouvellement sans délai de leurs contrats. Parmi les agents en sit-in de protestation, certains, à en croire nos sources, n’ont jusque-là pas encore perçu un kopeck car sans contrat. Les manifestants réclament donc la régularisation de cette situation au plus tôt. En plus de cela, ils exigent également la prise par le ministre de l’Agriculture d’une note pour faire reprendre le travail par les Agents contractuels de l’Etat, promotion 2014.

Moratoire d’une semaine

La motion de protestation des agents lue par le Secrétaire général du syndicat national des travailleurs du développement rural (SYNATRADER) a été reçue par le ministre qui a promis rendre compte au chef de l’Etat. Car, a-t-il expliqué, le traitement du dossier est en cours.

Prenant acte de cette promesse, les agents ont donné un moratoire d’une semaine aux autorités pour le faire. Passé ce délai, ils entendent entamer une série de sit-in tous les lundis dans les ministères de la fonction publique, de l’économie et des finances et de l’agriculture. Cette série de sit-in sera suivie d’une cessation collective de travail couplée d’actions musclées pour la paralysie totale des activités de la campagne de commercialisation en cours et celles du ministère de l’Agriculture. D’ores et déjà, les travailleurs rendent responsables les autorités du ministère des désagréments qu’engendreraient cette situation pour notre pays.