La Nouvelle Tribune

Bénin : 23 milliards fcfa pour rapprocher la justice des justiciables

Espace membre

Le Garde des sceaux, ministre de la justice, de la législation et des droits de l’homme,  le professeur Joseph Djogbénou a planché le vendredi  dernier devant la commission budgétaire du Parlement. Le budget de son département ministériel est estimé à environ 23 milliards de Fcfa pour le compte de l’année 2017 contre environ 14 milliards de Fcfa en 2016, soit une augmentation substantielle d’environ 10 milliards de Fcfa. Au terme des travaux, il a parlé de ses priorités à la presse

Déclaration du Garde des Sceaux

« …Dans la ventilation de ce qui est prévu en budget de fonctionnement et en budget d’investissement, nous sommes restés dans la même marge. Mais en ce qui concerne les dépenses d’investissement, nous avons connu un accroissement de 2 milliards de Fcfa à plus de 13 milliards de Fcfa. De ce point de vue, il y a une volonté extrêmement forte de la part du gouvernement de se consacrer et d’accentuer ses efforts sur les investissements structurants.

Ces investissements sont estimés en termes de maisons d’arrêt, de tribunaux à réfectionner, de la carte judiciaire à étendre, de matériels à renforcer, de ressources en personnel à renforcer. Vous savez qu’au titre de cette année, nous allons recruter 80 auditeurs de justice. A partir de 2017 et chaque année, nous allons en recruter 40 alors que la situation actuelle nous expose à une diminution extrêmement forte du personnel Magistrats et Greffiers de nos tribunaux. Ce sont les orientations les plus importantes ; des orientations qui vont dans le sens de la réaffirmation et du renforcement de l’indépendance de la justice.

Nous avons été sensibles à l’attention des députés autour du sujet de la vie dans nos prisons, vie sur laquelle le gouvernement a mis en place un mécanisme de réponse. Nous avons été aussi attentifs aux observations de nos députés sur la sécurité de la justice d’une manière générale et de la sécurité du Magistrat de manière particulière. Nous avons été aussi attentifs à la préoccupation des députés sur ce qui est lié au transfert du siège du ministère à Porto-Novo. Nous allons y répondre.

Vous allez observer à partir de l’année prochaine que les lieux d’incarcération seront beaucoup plus proches des lieux de jugement. Aujourd’hui, quand on juge à Savalou, il faut conduire les prisonniers à Abomey. Nous allons donc progressivement régler cette situation. Vous aurez des juridictions beaucoup plus spacieuses. Vous aurez des ressources humaines beaucoup plus présentes. Vous savez qu’il y a quelques mois, nos Cours d’appel ne fonctionnaient pas. Actuellement avec le redéploiement des Magistrats, les Cours d’appel ont commencé à exercer les missions qui sont les leurs. Nous irons à partir de l’année prochaine, vers le renforcement de cette présence en ressources humaines. Donc, rapprocher la justice du justiciable pour que le justiciable considère que le besoin de justice est satisfait. C’est l’axe central de nos actions en 2017… »