La Nouvelle Tribune

Budget général de l’Etat : Accroissement de 163% pour le ministère des Infrastructures

Espace membre

Dans son projet de budget pour le compte de 2017, le ministre des transports, Hervé Hèhomey a mis l’accent sur le programme d’infrastructures inscrit en bonne place dans ce budget 2017. A en croire le ministre des Transports, le projet de budget du ministère des infrastructures et des transports.

En termes de prévisions, nous sommes à 162,7 milliards de Fcfa pour 2017 contre 62,8 milliards de Fcfa soit un accroissement de 163%. Le ministre Hervé Hèhomey a évoqué certains projets phares de son département. A en croire le ministre, un  certain nombre de projets seront réalisés dans le cadre du Partenariat public privé. Lire ses explications au terme de son passage devant les commissaires.

«…C’est vrai, ça paraît important, mais nous avons un programme d’infrastructures qui vient répondre à certain nombre de besoins. Besoins qui restent dans la vision du gouvernement qui veut de notre pays, au-delà d’un pays de transit, une véritable plateforme de services. Nous avons également dans la vision du gouvernement le tourisme qui est aujourd’hui vu comme un véritable levier de développement, créateur de richesses et d’emplois. Dans cette vision, nous avons prévu un certain nombre d’infrastructures à réaliser. Nous avons prévu  un certain nombre de réformes, notamment en ce qui concerne le fonds routier et l’entretien routier. Comme travaux d’infrastructures prévus, je peux citer le contournement Nord de Cotonou qui est une autoroute qui partira de Sèmè-Podji, longera la berge, traversera le Nokoué pour aller atterrir directement au carrefour Calavi Kpota, le nouvel aéroport de Glo-Djigbé dont les travaux vont démarrer dans le premier semestre de 2017, la route portuaire qui va quitter les villas Cen-Sad jusqu’à l’ancien pont de Cotonou, l’autoroute Cotonou-Porto-Novo qui sera une autoroute à péage avec le troisième pont de Porto-Novo, la Rocade de Porto-Novo.. J’ai noté avec beaucoup de bonheur que les députés avaient des convergences de points de vue avec le gouvernement sur le volet des d’infrastructures et des transports. Leurs approches des postes de péages cadrent avec la vision du gouvernement… »