La Nouvelle Tribune

Interpellations dans l’affaire Segub : Me Kato Atita fait des dénonciations

Espace membre

La procédure judiciaire en cours dans l’affaire ‘’véhicules d’occasion’’ dans laquelle plusieurs personnes ont été interpellées hier, mardi 15 novembre 2016, est biaisée. C’est ce que croit l’avocat des personnes interpellés et gardées à vue dans ce dossier de prévarication financière, Me Paul Kato Atita.

Invité ce matin sur une chaîne de télévision de la place, l’avocat des mis en cause a dénoncé une procédure déséquilibrée. « Les rapports de force ne sont pas aujourd’hui équitablement protégés », a en effet fait remarquer Me Kato Atita. Et le déséquilibre, l’avocat le justifie par le fait que ses clients jusqu’à ce jour n'ont pas reçu l’audit à partir duquel ils sont aujourd’hui interpellés et gardés à vue.

« Lorsqu’on a intégré des gens à l’élaboration de l’audit, on doit leur remettre une copie. A la date d’aujourd’hui, ce n’est pas le cas », a indiqué l’avocat Paul Kato Atita avant d’ajouter : «  je ne peux pas sur la base de ce que j’apprends dans la rue, imaginer des griefs ».  

Cette situation, à en croire Me Paul Kato Atita, met dans une position inconfortable ses clients qui semblent livrés à eux-mêmes. Car, estime Me Paul Kato Atita, avec le rapport les mis en cause sauraient avec exactitude ce qu’on leur reproche et pourraient apporter la contradiction en cas de besoin. « S’il avait ce rapport là, face aux questions des enquêteurs de la police ou de la gendarmerie, il pouvait dire, on me reproche ceci, j’ai lu dans l’audit, ce n’est pas vrai, c’est comme ça que ça s’est passé », croit l’avocat Kato Atita.