La Nouvelle Tribune

Fiasco total de la visite de la présidente de la Finlande à Grand-Popo

Espace membre

Tarja Kaarina HalonenLes responsables de la villa Karo narguent l’Etat
Sous l’impulsion du maire de Grand-Popo, entouré de tous les notables et personnalités, les populations de la commune se sont mobilisées pour réserver à la présidente de la Finlande un accueil des plus chaleureux. A la surprise générale, les responsables de la villa Karo s’interposent mettant en échec le programme préalablement établi avec le protocole d’Etat, et  refoulant systématiquement, toutes les autorités politico administratives.
De la visite de Grand-Popo
La visite de la présidente de la Finlande à Grand-popo s’inscrit dans le cadre de la coopération bénino-finlandaise qui a permis d’installer au cœur de la cité des xwla un centre à vocation socioculturelle, sous la dénomination de «la Villa Karo». A l’origine de cette initiative était Mme Tarja Halonen devenue par la suite présidente de la Finlande.

Il était donc normal de s’enquérir au cours de sa visite au Bénin de l’évolution du centre. Dans la logique de la présidente de la Finlande il y avait un double impératif : la ville de Grand-Popo et de la Villa Karo. Le programme établissait explicitement deux étapes : d’une part, l’accueil de la présidente et d‘autre part, celui d’une délégation gouvernementale.
{mosgoogle}
Au cours de la première étape prévue pour durer 15mn, selon le programme, le maire de la ville de Grand-Popo devrait prononcer un discours qui serait suivi d’un tête-à-tête entre la présidente et lui, puis, en deuxième étape, en présence de 5 membres à la Villa Karo.

Il sonnait 14h47 quand le cortège présidentiel fit son entrée dans la cité des Popo fortement mobilisée pour la circonstance par les composantes de la ville. Groupes folkloriques, écoliers et élèves, gendarmeries, forces publiques des environs et populations. Accompagnée d’une forte délégation de l’Etat, on peut citer la ministre de l’Artisanat et du tourisme, l’ambassadeur du Bénin près la Finlande, le directeur adjoint du Protocole d’Etat, les représentants du ministère des Affaires étrangères, la présidente de la Finlande, a été accueillie par le maire et son conseil au grand complet sans oublier les notables et les personnalités de la ville.

Annulation du discours du maire
Première entorse au programme, le discours du maire est annulé sans explication objective. Deuxième entorse injustifiée la délégation présidentielle n’observera pas les 15 mn prévues à la mairie. C’est alors que le cortège s’ébranle aussitôt pour la Villa Karo.Une fois sur les lieux de la Villa Karo, seconde et dernière étape de la visite, l’indignation est à son comble lorsque les autorités politico administratives, locales et nationales se voient purement et simplement interdire d’accéder à la Villa par ses responsables. L’argument avancé par ses derniers se limite au fait qu’il s’agit d’une visite privée qui exclut la participation  des autorités centrales, de la délégation présidentielle et celle des autorités locales de Grand-Popo. L’entretien en tête à tête avec la présidente de la Finlande et le maire assisté d’une délégation de cinq personnalités de Grand popo a été exclu du programme. Manifestement, les responsables de la Villa Karo avaient tout intérêt à empêcher tout rapprochement avec la haute autorité finlandaise.Qu’avaient-ils à cacher et à empêcher les langues de se délier ?
{mosgoogle}
Outré par l’affront déployé au vu et au su de tout le monde, le ministre de même que l’ambassadeur et autres personnalités n’ont réussi à contenir leur colère que pour préserver la raison d’Etat afin d’éviter un incident diplomatique. Mais il n’en reste pas moins que l’autorité de l’Etat et sa souveraineté ont été remises en question par l’excès de zèle de responsables d’une petite association opérant sur le territoire national,un précédent fâcheux qui amène les ressortissants de Grand-popo à exiger de leur  gouvernement la prise de mesures énergiques à l’encontre des individus qui se croient en territoire conquis dans notre pays.

En effet, une association installée sur le territoire national ne peut fouler au pied toute une organisation d’Etat. La mairie de Grand-popo  serait fondée, à l’égard de ses administrés, de procéder à la suspension, avec possibilité de fermeture définitive, des activités de la Villa Karo.

Georges Akpo