La Nouvelle Tribune

Bénin : intégralité du point de presse de Koupaki du 09 novembre

Espace membre

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement, a présidé la séance hebdomadaire du Conseil des Ministres qui a eu lieu ce mercredi 09 novembre 2016

Au nombre des questions examinées, j’ai relevé six à votre attention.

1 - Organisation de la 3ème édition du Forum Afrique Carbone à Cotonou en juin 2017.

Le ˝Secrétariat Climat˝ de la Convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, agissant pour le compte du cadre de partenariat de Nairobi pour l’Afrique, a saisi le gouvernement de la République du Bénin pour solliciter l’organisation, à Cotonou, du Forum Africain du Carbone en juin 2017.

Le Forum Afrique Carbone est une réunion continentale qui a pour finalité de contribuer à l’amélioration du niveau de participation des pays africains à la réduction des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial.

L’organisation de la 3ème édition de ce Forum, après celles de Dakar en 2008 et Kigali en 2016, créera des opportunités pour l’accès au financement climatique, et permettra de nouer des partenariats avec de potentiels investisseurs, les promoteurs de projets locaux et les acteurs du marché de carbone.

La Convention des Parties (COP22) qui se tiendra au Maroc offrira l’occasion au Bénin de faire l’annonce du choix porté sur le Bénin et l’acceptation de ce choix par le gouvernement pour abriter les travaux du Forum Africain du Carbone, Edition 2017, du 28 au 30 juin 2017 à Cotonou.

2- Mise en place au Bénin de l’Autorité centrale pour l’adoption internationale

La Convention de la Haye sur la protection des enfants et la coopération en matière d’adoption internationale est entrée en vigueur en mai 1993 et votée par l’Assemblée Nationale en février 2014.

Le Président de la République a promulgué l’autorisation de ratification de la Convention en mars Mais les dossiers d’adoption internationale sur le Bénin sont en souffrance dans plusieurs consulats depuis la suspension intervenue en février 2014.

L’article 6 de la Convention prescrit que ˝chaque Etat contractant désigne une Autorité centrale chargée de satisfaire aux obligations qui lui sont imposées par la Convention˝. Cette disposition exige du Bénin la mise en place de cette Autorité centrale dont la mission est ˝d’organiser et de contrôler l’ensemble du processus adoptif tant pour l’adoption internationale que pour l’adoption interne˝.

C’est pour satisfaire à cette exigence et permettre d’organiser les adoptions dans des conditions acceptables, que le Conseil a pris 2 décrets :

1) le décret portant attributions, organisation et fonctionnement de l’Autorité centrale en matière l’adoption internationale en République du Bénin, et

2) le décret portant nomination des membres de l’Autorité centrale en matière d’adoption internationale.

3- Rapport national du Bénin pour Habitat III.

˝Habitat III˝ désigne la troisième Conférence des Nations Unies sur le logement et le développement urbain durable.

L’objectif principal de cette conférence qui a eu lieu en octobre 2016 à Quito en Equateur, était d’examiner et de tracer des voies nouvelles face aux défis de l’urbanisation et aux opportunités offertes pour la réalisation des objectifs du développement durable. La participation de notre pays impliquait aussi la rédaction d’un rapport national mettant en évidence notre intérêt au maintien de la dynamique pour le Nouvel Agenda Urbain Mondial.

Le rapport en question est un document dont les directives d’élaboration sont définies par l’ONU-Habitat, c’est-à-dire par le Programme des Nations Unies pour les établissements humains III (enjeux démographiques en milieu rural, aménagement du territoire, économie urbaine, logement et services de base, environnement et urbanisation, gouvernance et législation urbaines).

Le Conseil a approuvé le Rapport national du Bénin et instruit le Ministre du Cadre de Vie et du Développement Durable et le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération à l’effet de le transmettre à l’ONU-HABITAT.

4- Réception de patrimoine immatériel.

Le Professeur Gilbert Rouget se propose de mettre gracieusement à la disposition de notre pays, des documents qui représentent la somme de bons résultats scientifiques qu’il a obtenus durant plusieurs années de recherches sur certains peuples du Bénin, notamment yoruba et goun.

  • Le professeur ROUGET est l’un des meilleurs chercheurs ethnomusicologues français. Il a ainsi constitué, depuis 1952, une banque de données scientifiques et donc un patrimoine qu’il lègue à notre pays.
  • Par ailleurs, Madame Caroline GAULTIER a œuvré pour la mise en place d’un Master en Patrimoine culturel au Bénin, à l’Ecole Nationale d’Economie Appliquée et de Management et pour l’obtention par le Bénin de l’appui de France-Unesco pour la finalisation du dossier de la Route de l’Esclave en vue de son inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.
  • Madame Giovanna Antongnini et Monsieur Tito Giovanni Spini sont deux anthropologues italiens qui se sont investis depuis les années 80 dans des recherches et la documentation sur le site des palais royaux d’Abomey.

Leurs travaux ont abouti à la rédaction de la justification de la valeur universelle exceptionnelle de ces biens inscrits depuis décembre 1985 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le Conseil, prenant acte de ces différents apports, a salué l’action désintéressée de ces quatre personnalités.

Il a autorisé la réception par le Ministre du Tourisme et de la Culture et le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, des documents scientifiques et leur transfert au Bénin.

Le Conseil a en outre autorisé la réception dans l’ordre National du Bénin du Professeur Gilbert ROUGET, de Madame Caroline GAULTIER, de Madame Giovanna ANTONGNINI et de Monsieur Tito Giovanni SPINI.

La cérémonie de décoration aura lieu à l’Ambassade du Bénin en France.

5- Construction d’infrastructures routières

  • Kétou-Idigny-Igbodja-Savè (85,8 km),
  • Omou-Illadji-Mossoukagbé-Ayékotonyan (26,6 km)
  • Savè-Oké Owo-Frontière Nigeria (26 km).

Le Bénin a sollicité le soutien financier du Brésil pour la construction de ces 3 tronçons, d’une longueur totale de 118 km, afin de poursuivre les actions d’extension et de modernisation des infrastructures dans notre pays.

En décembre 2012, le gouvernement a signé un mémorandum d’entente avec le Groupe Consorcio Construtor de Estrades, suivi de la signature en novembre 2014 d’un protocole d’accord dans lequel il est indiqué que le projet sera financé sur le prêt autorisé par la Banco do Brasil pour un montant de 188 millions de dollars US soit 113 milliards FCFA.

La contrepartie béninoise au financement de ces infrastructures sera de 10 millions de dollars US, compte non tenu du coût de dédommagements des présumés propriétaires et du déplacement des réseaux.

Le Conseil a autorisé la signature à la fois de cet accord de prêt d’un montant de 188 millions de dollars US et du contrat de marché avec le Consortium, pour l’aménagement et le bitumage des 3 tronçons de voies.

6- Enfin, le Conseil a autorisé la visite dans notre pays d’une délégation de la République d’Azerbaïdjan le 14 novembre 2016.

Cette délégation sera conduite par le Vice-président de la République d’Azerbaïdjan.

Merci.