La Nouvelle Tribune

Loi de finances gestion 2017 : Le ministre Romuald Wadagni présente les grands axes aux députés

Espace membre

A la suite du passage des syndicats, des organisations de la société civile, des représentants du secteur privé et l’Ancb, les députés de la commission budgétaire de l’Assemblée nationale ont reçu hier au palais des gouverneurs, l’argentier national et ses collaborateurs. Il était question à cette étape de l’étude du projet de loi de finances gestion 2017, pour le ministre des finances, de présenter aux députés les grands axes du document budgétaire.

Ces grands axes du projet de loi de finances 2017 s’articulent autour de trois grands points à savoir les perspectives économiques, le retour sur quelques stratégies budgétaires en 2017 et la trajectoire des finances publiques sur la période 2017-2019 et enfin la loi de finances 2017. A en croire le ministre des finances dans sa présentation, conformément à son Plan d’Actions quinquennal 2016-2021, le gouvernement se propose de lancer durablement le développement économique et social de notre pays.

Ainsi, à partir de 2017, première année de mise en œuvre véritable du PAG, des moyens substantiels seront consacrés aux secteurs vitaux identifiés pour impacter rapidement et durablement l’économie béninoise (énergie, cadre de vie, tourisme, agriculture, mise à niveau des systèmes éducatif et sanitaire, sécurité et défense, infrastructures…). Aussi, les ressources de financement nécessaires à l’équilibre budgétaire permettront à l’Etat en 2017, d’assurer la disponibilité des fonds de contrepartie pour les projets en cours, de financer les actions d’investissement prévues au PAG pour l’année 2017 et d’honorer les engagements financiers de l’Etat en terme d’amortissement de la dette publique (remboursement du principal. En ce qui concerne les stratégies, la mise en œuvre d’un certain nombre de mesures visant l'amélioration de la gestion des finances publiques permettra de réaliser également en 2017, d’importantes économies, entre autres, des opérations de recensement-paiement des agents de l'Etat en activité et à la retraite avec l'utilisation de la biométrie, de l'achèvement des bâtiments administratifs en construction pour réduire significativement les loyers et charges locatives, du recours en priorité aux véhicules de l'Etat pour les manifestations officielles et autres activités courantes des services publics, de l’opérationnalisation de la cellule des voyages officiels et autres.

Le Partenariat Public-Privé au cœur des discussions

Par rapport aux politiques de mobilisation des ressources, à en croire le ministre Romuald Wadagni, le financement des grands projets se fera par le recours au Partenariat Public-Privé (PPP), dans l’hypothèse du vote de la loi sur le Partenariat Public-Privé au cours du dernier trimestre de l’année 2016, le recours aux ressources concessionnelles et enfin le recours à l’endettement classique. Le Programme d’Investissements Publics pour 2017 et les perspectives pour la même année n’ont pas été aussi occultées par l’argentier national. Il a aussi présenté aux députés, l’exécution à mi-parcours du budget général de l’Etat gestion 2016. D’autres aspects du projet de loi de finances 2017 ont été également développés par le ministre des finances. Les députés en général, ont félicité le jeune ministre des finances pour sa maitrise des grandes lignes du projet de loi de finances gestion 2017. Toutefois, ils ont pris toute la journée pour décortiquer ce projet de budget 2017 et débattre sur les grands projets de développement prévus dans ce projet de loi de finances 2017. Démarré autour de 10 heures du matin, ce n’est qu’aux environs de 20 heures que les travaux ont pris fin. Le ministre Romuald Wadagni revient au Parlement ce jour avec son collègue du développement pour la poursuite des travaux sur ledit projet de budget