La Nouvelle Tribune

Audiences publiques en commission à l’Assemblée nationale: Les observations des centrales syndicales

Espace membre

La commission budgétaire de l’Assemblée nationale organise depuis le lundi dernier au palais des gouverneurs à Porto-Novo, grâce à l’appui financier du Projet d’appui au renforcement des capacités et de la modernisation de l’Assemblée nationale  (Parcman), des audiences publiques en commission ouverte sur le projet de budget général de l’Etat gestion 2017.

A cette occasion, les députés membres de la commission budgétaire se sont entretenus d’une part avec les centrales syndicales et ensuite avec les organisations et experts de la société civile. Pour ce qui est des centrales syndicales, plusieurs centrales syndicales invitées ont répondu présentes à l’invitation des commissaires. On pouvait noter dans la salle, la Cgtb, la Cstb, la Csa-Bénin, l’Unestb et  autres. Il était question de faire un plaidoyer sur le projet de budget général de l’Etat gestion 2017. Au terme de ces plaidoyers, des propositions et recommandations ont été introduites au projet de budget de l’Etat gestion 2016, notamment en ce qui concerne les arriérés impayés des travailleurs relatifs au point 1.25, la situation des enseignants du primaire et du secondaire, la situation au niveau du secteur de la santé et autres. Pour Innocent Assogba de la Cstb, le projet de budget général de l’Etat gestion 2017 ne prend pas en compte l’essentiel des revendications des travailleurs. Pour finir, il a fait un plaidoyer à l’endroit des députés afin que ces derniers se penchent sur ces questions au moment où ils seront en discussion avec le gouvernement sur ce budget 2017. Quant à Paul Esse Iko de la Cstb, il a été plus acerbe lors de son plaidoyer, surtout à l’endroit du gouvernement de la rupture. A la suite des centrales syndicales, la société civile représentée par le Réseau Social Watch et l’Ong Alcrer a également fait ses observations et recommandations à propos du même budget 2017