La Nouvelle Tribune

Nouvelles inquiétudes sur la transparence du scrutin

Espace membre

De quoi ont peur les cauris ?
L’expression de plus en plus fréquente d’inquiétudes sur la transparence du scrutin du 20 avril par le parti au pouvoir commence par susciter aussi d’autres inquiétudes.
Beaucoup de citoyens commencent par s’interroger sur le dessein des inquiétudes qu’expriment de plus en plus souvent les responsables des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) sur la transparence du scrutin du 20 avril prochain. Après l’alerte révélée fausse de vol présumé de 50.000 cartes, cette liste de candidatures est encore revenue à la charge samedi dernier avec une nouvelle revendication. Celle-ci est relative à l’encre indélébile qui selon les responsables Fcbe n’aurait pas encore été commandée.Du coup, la seule liste de candidatures proche du pouvoir, invite à travers une déclaration publique, « le peuple béninois à ne jamais baisser, car nous ne voulons pas d’une démocratie de fraudeurs » exigeant par ailleurs que les caractéristiquement de l’encre indélébile fassent l’objet « d’une expertise publique devant les représentants des partis politiques, la presse et les observateurs internationaux avant leur acheminement vers les différentes localités ». Lorsque les responsables du Fcbe exigent de la Cena, qu’elle commande l’encre indélébile et des formulaires du relevé des résultats, beaucoup d’observateurs se demandent où ils étaient au moment des grandes difficultés financières à la mauvaise volonté du gouvernement, leur gouvernement ? Aussi est-on tenté de demander aux responsables du Fcbe moins de 24 heures après le décaissement par le ministère des finances du reste du montant correspondant au budget de la Cena, l’organe pouvait déjà lancer la commande de  l’encre indélébile et des formulaires de relevé des résultats ? Si les responsables du Fcbe étaient si préoccupés par des élections sans fraude, pourquoi ne s’étaient-ils pas joints à la Cena, à la société civile et aux autres partis politiques pour demander au gouvernement et au ministre des finances de mettre à temps les moyens nécessaires à la disposition de la Cena, seul organe chargé de la préparation et de l’organisation des élections en République du Bénin 

Ludovic D. Guédénon

 

Déclaration

Messieurs les journalistes,
Le Mardi 8 avril 2008, les forces cauris pour un Bénin Emergent ont en toute conscience et avec esprit de responsabilité, pris acte de la décision de la Justice dans l’affaire des cartes d’électeur frauduleusement soustraites. Au
même moment elles tenaient informée l’opinion nationale de notre détermination à aller aux élections du 20 avril 2008 pour ne pas faire le lit aux esprits mal intentionnés qui voudraient faire retomber sur nous la responsabilité du blocage du processus électoral. Le même jour à 00 b le ‘Président de la CENA lançait officiellement le démarrage de la campagne dans une intervention où il a tenté de rassurer la classe politique et le peuple béninois quant à la volonté de son institution de tenir des élections crédibles, fiables et transparentes. Notre déclaration de ce jour tient à rappeler à nouveau que nos préoccupations sur la garantie d’élections sans fraude massive demeurent. En effet, l’article 87 de la loi 2007- 25 du 25 novembre 2007 stipulé que le vote de chaque électeur est constaté par l’opposition de l’emprunte de son pouce gauche à l’encre indélébile en face de son nom en présence des membres du bureau de vote. Force est de constater qu’à la date d’aujourd’hui, ce précieux produit n’est toujours pas commandé. Par ailleurs l’article 101 de la loi sus indiquée, fait obligation à la CENA de faire confectionner un formulaire de relevé des résultats de vote qui sert à reconstituer les résultats en cas de contestation de perte ou de destruction. Je tiens à informer le peuple béninois que ce document n’a toujours pas été confectionné, mieux sa réalisation n’a pas été budgétisée pas la CENA pour
les raisons que nous ne saurons expliquer de l’importance capitale de ce formulaire. Eu égard à tout ce qui précède, la coordination Nationale des Forces Cauris pour un Bénin Emergent demandent à la CENA que les caractéristiques
de l’encre indélébile doivent faire l’objet d’une expertise publique devant les représentants des partis politiques, la presse et les observateurs internationaux avant leur acheminement vers les différents localités. Elles exigent par ailleurs la confection des formulaires du relevé des résultats et à ce titre elles invitent le Ministre des Finances à mettre tout en œuvre pour que ce document soit disponible dans tous les bureaux de vote avant le début du scrutin du 20 avril prochain.
Nous invitons à nouveau le peuple béninois au calme, à l’acception de l’autre pour des élections paisibles, mais et à ne jamais baisser la garde, car nous ne voulons pas d’une démocratie de fraudeurs.

La Coordination nationale Fcbe